Cinq astuces pour mettre fin à ton addiction aux réseaux sociaux

Hello la team, vous allez bien? Bon, partons sur le principe que vous allez bien. Mais pas assez parce que vous souffrez d’une maladie dénommée « j’ai-du-mal-à-me-déconnecter ». Notre époque est le terrain de jeu d’une ère nouvelle, très tournée à l’utilisation d’Internet et la présence sur les réseaux sociaux. Une présence, au début ludique et parfois à but pédagogique, qui finit par devenir compulsive et incontrôlable. Cela au point d’en devenir dépendant. Bonjour l’addiction ! Il s’agira dans cet article de faire une présentation globale de l’addiction aux réseaux sociaux, puis, d’envisager les moyens qui permettront d’y mettre fin.

L’addiction aux réseaux sociaux : bien plus qu’un truc banal !

De base, les réseaux sociaux ont pour objectif de pallier au problème de distance dans les relations humaines, tout comme les appels et SMS par téléphone. Il ne s’agissait que de garder le contact, de rapprocher les hommes. Mais aussi, sous l’angle professionnel, ils permettent de partager son travail, de faire connaître sa boite et de proposer ses services. Bref, il y a eu un réajustement des modèles économiques depuis l’avènement des réseaux sociaux. Ils ont changé notre façon de communiquer avec les autres,  voire même notre manière de nous comporter en société.

Cependant, s’ils s’avèrent utiles à bien d’égards, il convient ici de prévenir sur leurs effets pervers. En effet, de plus en plus de chercheurs alertent sur les effets inquiétants des réseaux sociaux sur le cerveau, et sur leurs dangers pour les adolescents en particulier. Des études ont même pu démontrer qu’il existe un lien entre une addiction à des réseaux sociaux comme Facebook, Instagram et Twitter, et une faible estime de soi. Ce cas apparaît comme étant le plus courant, comparé à d’autres comme la difficulté de se déconnecter par obsession professionnelle. Il s’agit plus ici d’une addiction au travail.

Revenant à nos moutons, ce phénomène s’explique de la manière suivante :  face aux multiples publications centrées sur la vie des autres, la personne dépendante réalise des centaines de comparaisons, qui finissent par l’amener à penser que sa vie est ennuyeuse, misérable et vide. Sans se rendre compte que le temps qu’elle pourrait passer à l’enrichir, elle le consacre à observer celle des autres. Tout cela en voulant paraître comme elles. C’est ainsi que, d’un autre côté, l’estime de soi des personnes dépendantes aux RS se voit affectée lorsqu’elles commencent à créer une réalité qui n’est pas la leur, afin d’impressionner les autres, d’enchainer des likes et des commentaires, des retweets.  Toutes ces choses qui semblent à l’immédiat faire du bien, ne permettront pas de renforcer l’estime qu’on a de soi sur le long terme. Le pire dans l’histoire c’est qu’on finit par devenir prisonnier de l’opinion et du jugement de personnes qui ne nous demanderont jamais en cours de journée si on a mangé.

On termine sur la question avec quelques propos du philosophe Gilles Lipovetsky. Dans une interview réalisée pour Le Temps, il raconte les travers de nos sociétés hyper-modernes, où le désir frénétique de posséder et de plaire confine à l’obsession. Selon lui :

Les réseaux sociaux illustrent l’individualisation extrême, caractéristique de la société hyper-moderne. Leurs règles obéissent à une logique affective: mise en scène de soi, attente de valorisation et de gratification intime, course au «like» qui offre une satisfaction, une sécurisation de type narcissique.

Nous ne dirons pas que toutes les personnes dépendantes arrivent  à ces extrêmes. Mais on n’en est jamais loin, tant que l’on ressent un irrésistible besoin de toujours dire quelque chose, publier quelque chose, afin d’attirer l’attention et de susciter l’intérêt des autres. Du coup, les réseaux sociaux, c’est mal en fait? Pas exactement. Nous avons parcouru, lu toutes sortes de publications et d’articles sur le bien et le mal qui règnent sur les réseaux sociaux. Surtout le mal. Mais tout cela peut se résumer ainsi.

Comme dit plus haut, une mauvaise utilisation des réseaux sociaux entraine des dérives. C’est ce qui se passe d’ailleurs quand on use abusivement de quelque chose, ou que l’on fait une pratique de manière abusive. L’addiction naît, et il n’est pas facile de s’en défaire. Ainsi donc, il convient d’envisager comment se défaire d’une dépendance aux RS.

Astuces pour lutter contre son addiction aux réseaux sociaux

Il se pourrait que vous ayez déjà essayé pas mal de choses dans ce sens, motivés par des vents défavorables. Il s’agit par exemple d’une situation financière désastreuse, d’une peine de coeur, de désespoir, de disputes, de colère, etc. Être guidé par ces vents fait germer des émotions enclines à faire prendre des décisions radicales. Cela peut durer une semaine, un mois, ou bien plus. Dans une certaines mesure, on adopte des comportements plus modérés, s’étant remis en question sur sa vie, sur ce qui nous nuit, nos addictions. Ici aussi, nous avons parcouru la toile et réfléchit sur  comment mettre un terme à l’addiction aux RS. Avant, le préalable est de reconnaître qu’effectivement on a une addiction.  Il existe ainsi une multitude de méthodes sur la question. Nous vous en présenterons quelques-unes que l’on juge très pertinentes, tirées du site Wiki How.

1- Désactivez vos comptes

Après avoir bien évalué votre problème, prenez une pause et éloignez-vous des réseaux sociaux pour vous vider l’esprit et commencer à rompre avec vos mauvaises habitudes. Désactivez votre compte Twitter, Instagram, Facebook, Snapchat et tout autre réseau social que vous pourriez avoir. C’est une excellente façon de vous donner un peu d’espace pour vous libérer de votre situation sans avoir à supprimer vos comptes . Durant cette pause, définissez un calendrier afin de savoir quand et si vous allez restaurer vos comptes. Trouvez des activités saines visant à remplacer l’objet de votre addiction aux réseaux sociaux.

2- Changez vos mots de passe.

Si vous pensez que vous ne pouvez pas rompre avec cette l’addiction aux réseaux sociaux par vous-même, confiez votre compte à quelqu’un de confiance. Dites-lui de changer votre mot de passe pour que vous ne puissiez plus accéder à votre compte, même quand vous en avez envie. Dites-lui de vous donner le mot de passe après la fin de la période préétablie.

  • N’oubliez pas de ne donner votre mot de passe qu’à un membre de votre famille ou à un de vos amis en qui vous avez fortement confiance. Confier vos mots de passe est très délicat et cette situation peut finir en désastre si vos informations se retrouvent entre de mauvaises mains.
  • Envisagez l’abandon des réseaux sociaux pendant au moins trois semaines, car il faut habituellement 21 jours pour développer une nouvelle habitude.

3- Tenez-vous-en à une limite de temps.

Ça c’est surtout pour ceux qui ont un boulot. Il convient ici d’aller sur les réseaux sociaux uniquement à la fin de votre journée de travail ou durant vos moments de pause. Au travail, évitez de prendre des pauses pour consulter vos comptes de médias sociaux, car vous deviendrez très probablement improductif. Vous pourriez constater que deux heures se sont écoulées et que vous êtes encore sur Internet, alors que vous avez des choses à faire. Connectez-vous seulement une fois que vous êtes totalement libre de toute responsabilité. Fixez une heure limite pour consulter vos comptes, pour déjouer l’addiction aux réseaux sociaux, à la fin de la journée. Réglez un chronomètre sur votre téléphone, ce sera fort utile pour la cause.

4- Modifiez les paramètres de notification sur votre téléphone

L’addiction aux réseaux  sociaux peut provenir du fait que vous recevez sans cesse des notifications de vos amis et ou abonnés. Pour parer cette éventualité, vous pouvez configurer les paramètres de notification de vos comptes. Ainsi, vous ne recevrez plus d’alertes et vous pourrez consulter vos applications en toute tranquillité lorsque vous n’êtes pas occupé.

  • Par exemple, vous pouvez désactiver les notifications des mentions j’aime et ne recevoir que les notifications de commentaires. Il existe bien d’autres moyens de vous éloigner des réseaux sociaux.

5- Faites une liste de choses sur lesquelles vous pourriez passer du temps.

Chaque minute que vous passez sur les réseaux sociaux peut être utilisée pour une autre activité plus productive. Parmi ces activités, vous pouvez apprendre une nouvelle langue, jouer d’un instrument, sortir avec des amis, faire du sport, apprendre une nouvelle recette ou lire un bouquin. Il s’agit ici de remplacer une habitude (nuisible) par une autre (plus saine).

  • Pensez à vos relations qui ont été fragilisées par votre dépendance. Il se peut que votre enfant ou votre proche se soit senti négligé à cause de votre problème.
  • Votre dépendance pourrait nuire à votre vie et à vos relations et vous empêcher d’atteindre vos objectifs.

At the end

Là nous avons fait le tour de la question. Terminons par ce joli tweet. Cela permettra, pour ceux qui en ont besoin, de se remettre en question.

N’oubliez pas de passer du temps avec la famille et les amis (les vrais). ^^

Si tu as pu trouver ton compte après avoir lu cet article, ne le garde pas pour toi très cher : PARTAGE !

Vote 1

Laisser un commentaire