10 astuces simples pour gérer la solitude quand on étudie à l’étranger

Année après année, le nombre d’étudiants qui vont suivre des cursus à l’étranger augmente. D’après l’Unesco, en 2017, plus de cinq millions d’étudiants se sont expatriés, soit 25% de plus que cinq ans auparavant. Par la même occasion, autant de personnes de plus ne savent pas comment gérer la solitude à laquelle elles sont exposées.

L’idée de vivre tout seul dans un pays étranger peut être terrifiante, mais se retrouver dans cette situation l’est encore plus. Vos proches ne sont plus là pour gérer le quotidien à votre place, les situations problématiques s’enchainent à une vitesse affolante et vous ne savez plus à quoi donner la tête. Progressivement, vous vous isolerez et très vite, vous ferez face à la solitude.

La solitude n’est pas seulement le fait d’être seul ; puisque certains apprécient l’être. De plus, dans une université vous êtes constamment entourés de personnes. Ce qui par contre peut peut-être causer la solitude, c’est se sentir insignifiant et incompris par ces dernières.

C’est aussi avoir l’impression de ne pas pouvoir s’ouvrir et de ne pas avoir sa place parmi elles. Si en elle-même elle n’est pas une maladie mentale, elle peut en engendrer à savoir la dépression et l’anxiété, d’où l’importance de gérer la solitude.

Pour éviter d’en arriver là, voici quelques astuces simples à adopter quotidiennement.

Astuce 1: Reconnaître que c’est normal de se sentir ainsi

Il est commun et tout à fait normal de se sentir submergé par le trop-plein de nouvelles expériences. Ça doit avoir l’air trop évident mais il faut le dire : pas de nom, pas de démon. Pour remédier à un mal, il faut commencer par le nommer.

C’est important de se rappeler que pour tout le monde, les premières années à l’université sont (très) dures, encore plus si on est loin de ses repères.

Vivre chaque moment de son aventure – bon ou mauvais – est essentiel mais faire face à ses difficultés l’est tout autant. Reconnaissez que vous vous sentez seuls et ensuite, lisez mes astuces pour aller au-delà.

Astuce 2: Ne pas avoir des attentes démesurées

Même si maintenant vous l’avez acceptée, la solitude ne s’en ira pas du jour au lendemain. Ne vous attendez pas à une solution miracle. Il faudra y donner du sien pendant le temps nécessaire, en gardant en tête que ce n’est rien d’insurmontable. Puisqu’il n’y a pas de cause précise, il n’y a pas non plus de remède précis ; que des astuces.

En appliquant ces dernières, ce serait une illusion de penser que ça ira mieux tout de suite. Des « amis » ne tomberont pas du ciel et votre propre compagnie ne deviendra pas subitement des plus agréables.

Astuce 3: Faire de son logement une « maison »

Puisque vous passez énormément de temps dans votre logement, que ce soit en collocation ou individuellement, vous devez vous y sentir chez vous. Il y a t-il un objet particulier qui vous apporte du confort où que vous soyez ? Une couverture, une peluche (oui, vous avez bien lu), un oreiller… ? Décorez votre espace ; c’est le vôtre et celui de personne d’autre. Rendez le convivial, vivant.

Ajoutez des photos de vos proches et vous. Faites des erreurs, agencez mal les couleurs et reprenez le tout. Amusez-vous. Le but ici est que vous soyez heureux d’y vivre et d’y retourner après chaque longue journée.

Astuce 4: Passer le moins de temps que possible dans sa chambre

Mais bien sûr ! Maintenant qu’on se sent bien à la maison, on ne veut plus sortir. Pourquoi poser ses fesses sur des surfaces dures quand on peut avoir le confort d’un lit douillet ? Pourtant, il faut sortir.

Les amis ne viendront pas à vous. Les relations ne se créeront et ne se solidifieront pas d’elles mêmes. Les interactions sociales sont presque aussi vitales que l’eau ou la nourriture (donc si food is bae, être sociable doit aussi être bae).

Les interactions sociales sont presque aussi vitales que l’eau ou la nourriture (donc si food is bae, être sociable doit aussi être bae). Cliquez pour tweeter

Le manque de relations stables et saines met en jeu non seulement la santé mentale mais aussi la santé physique. Selon des recherches, les conséquences de la solitude chronique sont alarmantes. L’absence d’interactions peut causer du stress qui à son tour empêchera le cœur de fonctionner normalement.

Les personnes vivant « seules » ont plus de risque de se suicider et sont moins réceptives aux traitements médicaux. Si la solitude se transforme en anxiété elle est accompagnée par des troubles du sommeil. Ceux-ci affectent la concentration et la mémoire et par conséquent, les résultats scolaires en prennent un coup.

Mieux vaut prévenir que guérir, alors, vous devez sortir même si vous n’en avez pas spécialement envie. Vous ne connaissez peut-être pas d’endroits ni de personnes mais il y a un début à tout. Il faut monter la première marche même si on ne voit pas l’escalier entier.

Astuce 5: Participer aux évènements organisés par l’établissement

Les évènements organisés par l’établissement sont un excellent carrefour pour la rencontre d’autres étudiants. Il y en a pour tous les goûts, des activités d’un soir à celles d’un week-end : séances d’étude, spectacles, bénévolat, projection de films, talent show, excursion, etc.

Trouvez ce qui vous intéresse et allez-y. Plus encore, une fois en passant, choisissez d’aller à un évènement auquel vous n’iriez pas en tant normal. Ce sera le moment d’essayer quelque chose de nouveau et qui sait, vous trouverez peut-être un nouveau centre d’intérêt et donc une façon plus adaptée de gérer la solitude.


Astuce 6: S’éloigner de son téléphone

Les smartphones sont des épées à double tranchants. Ils vous permettent d’avoir accès facilement à une variété d’informations, y compris celles à propos de vos proches que vous avez laissé derrière vous.

D’un autre côté, cet accès immédiat à l’information peut devenir addictif et peut conduire certaines personnes à la solitude, l’anxiété et la dépression, choses que nous essayons ici de gérer mais surtout d’éviter. Si besoin, voici cinq astuces pour mettre fin à ton addiction aux réseaux sociaux.

Être constamment sur votre téléphone vous rend inapprochable et vous empêche d’approcher les autres. Combien d’opportunités avez-vous raté parce que vous aviez le regard rivé sur votre mobile ? De petits changements pourraient faire toute la différence.

Retenez-vous d’être connecté (ou dans ce cas déconnecté de la réalité) lorsque vous êtes avec de potentiels amis. Vous pouvez aussi ajouter une activité à faire chaque jour qui ne nécessite pas de téléphone. Soyez conscients de ce qui est important pour vous et qui vous permet de vous développer et accordez-y plus d’attention.

Combien d’opportunités avez-vous raté parce que vous aviez le regard rivé sur votre mobile ? Cliquez pour tweeter

Astuce 7: Prévoir des activités à faire seul

Ce point est sans doute le point le plus important. Se faire des amis et s’engager dans des activités sociales n’est pas toujours la façon la plus efficace de gérer la solitude.

En fait, cela peut se révéler très ironique : une fois que les amis sont partis, vous vous sentez de nouveau seul. Apprendre à apprécier votre temps seul est une clé pour vaincre les coups de blues.

Pour ce faire, vous pouvez créer une liste d’activités simples qui vous plaisent ou que vous avez envie d’essayer : peindre, écrire, regarder des films, tricoter, faire des puzzles, etc. 

Se faire des amis pour faire passer la solitude peut se révéler très ironique : une fois qu'ils sont partis, vous vous sentez de nouveau seul. Cliquez pour tweeter

Être seul est une opportunité pour se (re)trouver. Ayez des rendez-vous avec vous-mêmes. Sortez dîner, allez au cinéma, à la plage, à un musée, n’importe où vous avez vraiment envie d’aller.

Vous n’avez pas besoin d’un partenaire pour gérer la solitude qu’engendrent vos émotions. Apprenez à le faire seul parce qu’en fin de compte, la seule présence permanente que vous avez est la vôtre.

Astuce 8: Rejoindre un groupe

Il s’agit de rejoindre un groupe de personnes qui partagent vos intérêts. Le but n’est pas forcément de se faire des amis mais plutôt de passer un bon moment tous ensemble. S’il arrive que vous vous en fassiez, excellent.

Pensez à un groupe de lecture, un cours de photographie ou d’art, un groupe de randonnée, une classe de yoga, un groupe de chant. Peut-être que vous préférez servir la communauté ? Vous pouvez rejoindre des organisations locales. Tout ça vous permettra d’interagir avec de nouvelles personnes sans plus.

Astuce 9: Se rapprocher d’autres personnes dans le même cas

Est-il possible de rencontrer d’autres ressortissants de votre pays ? Ils sont probablement passé par là et peuvent donc partager leur expérience avec vous.

Ils pourront vous donner les astuces qui leur ont permis à eux de s’en sortir. Si au contraire, ils essaient encore de naviguer dans le monde de la solitude, vous pourrez vous soutenir et trouver une échappatoire à plusieurs.

Si vous pouvez, rapprochez vous d’immigrants d’autre pays. Vous avez peut-être plus en commun que vous ne l’imaginez. Ensemble, vous pourrez découvrir une culture et des coutumes différentes des vôtres.

S’il est nécessaire d’apprendre la langue de votre pays d’accueil, vous aurez là un partenaire pour le faire. Puisque vous avez envie de communiquer, vous le ferez vite et bien.

Astuce 10: Devenir un vrai expatrié

Maintenant que vous avez géré efficacement votre solitude, vous pouvez passer à quelque chose de bien plus intéressant : se faire adopter par le pays. Commencez en tant que touriste puis devenez un véritable expatrié. Visitez les sites populaires, apprenez plus sur l’histoire du pays. Après ça, vous pourrez chercher vos repères, les endroits et les personnes que vous aimez fréquenter.

Sortez de votre zone de confort, même si vous êtes terrifiés. Plus vous le ferez, plus vous vous sentirez à votre aise. Fondez-vous dans la masse, faites comme les locaux. Devenir un expatrié ne veut pas dire que vous devez couper tout contact avec votre pays d’origine, au contraire.

Garder contact avec vos proches pourrait vous motiver à continuer d’explorer.  Soyez ouvert d’esprit. Rien ne sera pareil que dans votre pays. Vous pourrez ne pas aimer toutes ces différences mais gardez en tête que même à la maison, il y a bien des choses que vous n’aimez pas.

Tu connais quelqu’un qui a besoin de lire cet article ? N’hésite pas à le partager avec lui. 😉

Vote 10

2 Comments

  1. Akpééééé

    Merci pour ces astuces …. je pense qu’elles pourraient également s’appliquer à quelqu’un qui va aussi travailler à l’étranger à quelques nuances près. Super … je compte bien les appliqur pour moi qui vient de minstaller hors du bénin.

    Reply

Laisser un commentaire