5 Leçons de Vie Inspirantes à Tirer de Jack Ma, Le Fondateur d’Ali Baba

Dans le monde du e-commerce, on entend souvent parler d’Amazon, d’E-bay et d’Ali Baba. Mais connaissez-vous vraiment Ali Baba ? Non, pas le héros de ce célèbre conte de votre enfance mais bien ce groupe de commerce électronique qui domine sans partage le marché Chinois.

Son fondateur ?  Jack Ma dont la fortune est estimée à 39,2 Milliards de Dollars US. ( On ne va pas convertir en F CFA pour ne pas vous donner le vertige ). Cet homme qui siège aujourd’hui au classement des plus grosses fortunes du monde a commencé au plus bas de l’échelle. Son histoire est une véritable épopée entrepreneuriale, qui recèle de nombreuses leçons de vies.

Nous avons passé son parcours au peigne fin et soigneusement sélectionné pour vous cinq leçons de vie inspirantes à tirer de Jack Ma.


1. Ne jamais lâcher l’affaire

Avant d’être la première fortune de Chine, Jack Ma a collectionné les échecs. Beaucoup d’échecs. Voici un petit aperçu de son palmarès :

  • Il a échoué 3 fois au test d’entrée au Lycée puis 2 fois celui de l’Université.
  • Il s’est fait recaler 10 fois au concours d’entrée à Harvard.
  • Après l’université, il postule pour trente jobs différents. Il n’est retenu pour aucun.
  • Après une offre de recrutement pour travailler chez KFC, 24 personnes postulent dont Jack Ma. 23 personnes furent embauchées. Inutile de vous préciser qui fut le seul recalé.

Tous ces échecs auraient facilement pu venir à bout de la motivation de la plupart des gens, mais ce ne fut pas le cas de Jack Ma. Toutes ces erreurs sur son parcours ont renforcé sa détermination au point de faire de lui l’homme qu’il est aujourd’hui.

Si vous n’abandonnez pas, vous avez toujours une chance. Abandonner est le plus grand des échecsJack Ma

Ne baissez pas les bras. Vous avez monté plusieurs projets et aucun d’eux n’a porté ses fruits ? N’abandonnez pas, le projet qui vous mènera au succès est peut-être le prochain. La persévérance est l’une des clés du succès.

CHINA OUT AFP PHOTO CHINA-US-IT-INTERNET-ALIBABA-IPO-MA

2. Réussir à partir de rien, c’est possible.

Avant de se lancer dans la folle aventure d’AliBaba, Jack Ma gagnait sa vie modestement en tant qu’enseignant d’Anglais où il était rémunéré 20$ le mois, soit l’équivalent de 11. 300 F CFA. Il commence d’abord à créer une entreprise de traduction, en 1994, qu’il dénomma Haibo, sans grand succès. Il crée dans la foulée Chinapages, un service de pages jaunes en ligne qui ne rencontrera pas non plus son public.

Ce n’est qu’en 1995 après un voyage à Seattle que survient le déclic. Lors d’une visite dans les locaux de Yahoo, il prend conscience du potentiel d’Internet pour le monde du commerce. Il rentre en Chine et fonde Ali Baba, en 1999, depuis son appartement de Hangzhou en Chine avec l’aide de ses 17 collaborateurs.

Né d’une famille des plus ordinaires, il n’a pas eu la chance de bénéficier d’un soutien financier quelconque.

Nous n’avions pas de père riche ou d’oncle puissant, nous avions seulement des clients qui croyaient en nous. Jack Ma.

3. Il n’existe pas d’handicap insurmontable

Le moins que l’on puisse dire à propos de Jack Ma, c’est qu’il n’a pas vraiment le physique de l’emploi. D’un physique petit et chétif, Il s’est d’ailleurs vu fermer de nombreuses portes notamment celle du fameux Job de KFC où il fut le seul recalé. Il attribuera plus tard cet échec à sa petite stature et à son visage émacié. Il se vit également refuser pour les mêmes raisons un job d’hôtelier au sein d’un Hôtel 4 étoiles de Hangzhou au profit de son cousin avec qui il avait postulé.

Après un entretien, mon cousin fut accepté, et moi refusé. La raison était qu’il était plus grand et plus beau.

Aujourd’hui, son cousin travaille toujours dans cet hôtel. Jack Ma, lui, est depuis devenu un chef d’entreprise qui emploie des millions de personnes dans le monde. Ce qui est perçu comme un handicap ne l’a pas empêché de se frayer un chemin vers le succès.

Alibaba executive chairman Jack Ma. REX Features

4. Intégrité et prospérité sont tout à fait compatibles.

Durant ses longues années à la tête d’Ali Baba, Jack Ma s’est fait remarquer par son intégrité et son attachement à la transparence.

En 2002, l’entreprise est au bord de la banqueroute. Le moyen le plus facile pour sauver l’entreprise à ce moment là était de glisser des pots de vin afin d’acquérir de nouveaux clients.

« Nous savions qu’en offrant des pots de vin, nous pouvions survivre. Et si nous ne le faisions pas, nous irions probablement en faillite. Nous nous sommes réunis et avions finalement tranché : non, nous n’offrirons pas de pots-de-vin. Nous préférerions tomber en faillite plutôt que de mettre notre intégrité de côté.”

Malgré cette année difficile, la société survécut une année de plus. Cette même année, lors du bilan de fin d’année, Jack Ma remarqua deux employés se démarquant largement du reste du groupe grâce à leurs chiffres de vente faramineux : ils cumulaient à eux 2 plus de 60% des ventes de l’entreprise. Après une petite enquête, il s’aperçut que ces 2 employés utilisaient des moyens peu orthodoxes pour attirer autant de clients.

Si nous les renvoyions immédiatement, l’entreprise n’aurait pas de profit. Si nous ne le faisions pas, qu’est-ce que cela signifierait ? Cela signifierait tout simplement que nos paroles étaient caduques. Alors nous les avions remerciés.

Une attitude qui force le respect et qui a probablement largement contribué au succès de la firme !

5. Ne pas avoir peur de la concurrence

Il y a 13 ans de cela, en 2004, le web était totalement différent de ce qu’il est aujourd’hui. Facebook était encore un foetus, et E-Bay tentait de conquérir le jeune marché Chinois et écraser la concurrence au passage. Etant donné les grands moyens de la compagnie américaine, il serait très facile pour eux d’évincer Alibaba. Jack Ma savait cela et décida de frapper en premier.

Il décide alors de créer Taobao, une plateforme en ligne basée sur le commerce C2C (Client à Client). Ebay décide alors de répliquer en investissant des sommes colossales dans des campagnes marketing agressives et signa des contrats d’exclusivités avec les géants du Portail Web Sina et Sohu.

« Enfant, je n’avais jamais peur des ennemis plus grands que moi»

 

businessinsider

Mais le Web chinois était encore loin d’être mature et ça, Jack Ma l’avait compris. Il décida alors de se focaliser sur les publicités télévisuelles qui offraient un bien meilleur retour sur investissement. Ce petit éclair de génie lui permit de prendre une longueur d’avance sur E-Bay mais ce ne fut pas le coup qui enterra définitivement le géant américain.

Non, ce qui tua E-Bay se résuma en 8 lettres : GRATUITÉ. Pendant qu’E-bay tirait en contrepartie des commissions sur les articles mis en ligne par les vendeurs, Taobao les laissait le faire en toute gratuité.

Ajoutez à cela une meilleure compréhension du marché chinois à travers une plateforme qui s’adaptait à ses clients au lieu de se cantonner dans une stratégie globale et vous comprenez pourquoi, deux ans plus tard, celui qui était considéré comme l’outsider devint le leader incontesté…

Nous espérons que l’histoire originale de Jack Ma, à travers ces cinq leçons, vous aura inspiré et qu’elle constituera une grande source de motivation. Et surtout, ne lâchez rien. Vous pouvez accomplir tout ce que vous désirez. Et ça, c’est Irawo  qui vous l’assure !


Partagez cet article pour inspirer encore plus de monde par l’histoire de Jack Ma ! ☝🏾

 

 

Laissez l'Afrique vous inspirer encore plus

Abonnez-vous pour lire nos histoires inspirantes 🌟

Imho Tep
Suivez-le

Imho Tep

Geek invétéré, Imho aime les plaisirs simples de la vie : la lecture, la sieste et siroter du thé en terrasse les jours de pluie.
Imho Tep
Suivez-le

Laisser un commentaire