Jowël Maestro, le Maître des Perles

Si vous aviez une baguette magique, qu’en feriez-vous ? Vous la connaissez tous cette question, cette dure et belle qui épie nos désirs les plus boueux. L’homme de ces mots, lui n’a pas eu à y répondre. Il est né avec une baguette magique, les doigts dans le nez.  Il n’a pas peur de le dire, c’est un Maître, ces 22 000 abonnés vous le confirmeront. Je vous le confirmerai, moi qui aurait juré avoir vu un frimeur qui prenait une photo de son Jack Daniels.  Mais les apparences et leurs tromperies, et on se retrouve très vite cocufié. Ce n’était qu’un dessin, mais c’était un art qui a pris forme sous des BIC banals.


10968566_915577365128586_7556289042256371925_n
Credits: https://www.facebook.com/jowelmaestro

Jowël Maestro, Jewel Maestro, collectionne les « Oh », « Ah », « Waoh », ce n’est ni un Rocco encore moins un Choriste, mais qu’est-ce qu’il peut vous rendre BéAT ! Ce talent en fusée, a accepté de me laisser le montrer, à vous qui ne demandez que des raisons de frémir. Puissé-je vous donner aussi l’envie de créer et d’oser.

Dis-nous, Jowel Maestro, toute cette folie a commencé quand et comment ?

Tout ça a commencé depuis tout petit. A l’époque, mon frère cadet était le meilleur dessinateur de la famille et c’est de lui que j’ai hérité cette passion pour le dessin. Mais avec le temps, le côté professionnel a fini par prendre le dessus et j’ai dû renoncer à ma passion pendant plusieurs années. Il y a seulement 6 mois que j’ai repris mes crayons et mes stylos juste pour tuer le temps et depuis je ne suis plus arrivé à m’en passer. 

Jowel Maestro, pourquoi pas le dessinateur fou, Dessins de mes BIC ?

(Sourire) Déjà, d’après le dictionnaire, « maestro » est un mot italien qui désigne le maître ou quelqu’un qui est parvenu aux plus hauts degrés de sa pratique artistique. Alors à l’époque où j’avais choisi mon pseudo, j’avais pour passion la musique (je jouais à la guitare) et c’est mon mentor qui m’avait attribué ce surnom à cause de la rapidité avec laquelle j’assimilais les cours. Depuis, je l’ai adopté.

Dans la rue, qui es-tu ?

Vu que j’ai plusieurs facettes, je préfère garder le mystère sur mon patronyme (rires). Sinon je suis un trentenaire qui a eu sa licence en Communication d’Entreprises. Après ma première expérience en entreprise (4ans), j’ai créé mes propres activités de grossiste pour une marque dont j’assure actuellement la distribution au Bénin.

De quel dessin es-tu le plus fier ?

De tous mes dessins, je peux affirmer sans l’ombre d’un doute que le verre de vin reste mon préféré.

Credits: https://www.facebook.com/jowelmaestro
Credits: https://www.facebook.com/jowelmaestro

Pourquoi les BIC ? Pourquoi pas les Schneider ? Que dis-je, pourquoi pas les crayons, les peintures ?

En fait, tout a commencé par les crayons graphites, ensuite je suis passé progressivement aux crayons couleurs. Après il y a eu les stylos qui ont fini par me séduire plus que tout le reste et particulièrement la marque « Bic » qui me rappelle mes années-lycée. En ce qui concerne la peinture, je trouve qu’il y a déjà trop d’artistes peintres, alors j’ai voulu essayer quelque chose que tout le monde ne connaît pas encore.

As-tu conscience du phénomène de foire que tu as initié ? Elles en veulent toutes, encore et encore…

Rires. Et je ne vous parle pas des centaines de messages privés (communément appelés « in box » Ndlr) qui inondent ma page de façon quotidienne. En effet c’est terrible la vitesse à laquelle les choses ont évolué. Et dire qu’au départ je le faisais « juste pour le plaisir ».

Plein de graines voudraient éclore, pourrais-tu leur donner une raison d’oser ?

Il y a une célèbre phrase sur laquelle j’ai forgé mon évolution: « On peut abandonner à tout moment alors pourquoi le faire maintenant? » Alors croyez en vos rêves et mettez-y toute votre énergie, un jour, ils finiront par se réaliser.

Alors, on peut crier à une carrière ou tu veux nous faire le coup du violon d’Ingres?

Comme je le disais, au départ c’était juste une passion mais qui est en train de prendre des proportions inimaginables et comme le disait une de mes connaissances « Tu ne perds rien en essayant ». Alors, cette fois c’est décidé: je me lance pour de bon.

Un dessin pour nos yeux ?

Nous avons l'exclusivité de cette photo...vous trouverez la version achevée sur sa page: https://www.facebook.com/jowelmaestro
Nous avons l’exclusivité de cette photo…vous trouverez la version achevée sur sa page: https://www.facebook.com/jowelmaestro

Quelle a été ta folie, la plus folle ?

C’était en classe de 3ème, à la fin de l’année, le jour où j’ai dessiné un personnage de manga (Sangoku) en grandeur nature sur le mur à l’arrière de la salle. Le censeur s’est présenté à la fin de l’heure et a demandé d’un air grave « qui a fait ça? » Je me rappelle juste lui avoir répondu « c’est pas beau ça Monsieur? »

A part nous donner des Oh, Ah, Waoh, quelles sont tes autres passions ?

Eh bien, à part le dessin il y a la musique (guitare). J’ai d’ailleurs participé à des collaborations sur quelques albums d’artistes locaux et internationaux. Je suis également passionné de slam et de poésie (je fais partie du groupe de slam « 10 BP 229 »). Et je m’essaie aussi à la photographie.

Aimerais-tu te prêter à une extraction de cerveau… ? Ça ne fait pas mal, je t’assure…

Rires. Je n’y vois aucun inconvénient, tant que j’aurai toujours mes mains pour continuer à émerveiller mes fans au travers de mes dessins…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

De quoi manques-tu pour t’épanouir mieux dans l’art ? Un message aux autorités ? Poing, gueule et cœur ?

Ce qui me manque le plus pour donner le meilleur de moi-même, je pense que c’est le soutien des jeunes béninois et celui des autorités. Je dirai plutôt qu’il n’y en a pas assez. Mais j’arrive à compenser ce manque par les milliers de témoignages d’encouragement que je reçois de la part de mes fans étrangers (dont les ivoiriens représentent le plus grand nombre). 

Les Papes ont le salut final, les Officiels ont le ‘’Je vous remercie’’ hypocrite, les morts ont la lourde senteur de fleurs, mais toi, vivant vif, que nous laisses-tu comme message ?

Tant que j’aurai mes mains, je continuerai à donner du plaisir à vos yeux… pour que « l’avenir se dessine ». Merci Mylène


J’ai du mal à comprendre pourquoi il me remercie, alors que c’est mon cœur qui palpite le plus devant un talent aussi immense. Avec des mots certains dessinent la vie, mais avec un Bic, d’autres montrent un univers. Le monde a besoin de beauté pour s’extasier, je vous montre le monde de Jowël, qui n’a pas besoin d’une terre pour s’épanouir mais juste d’un bic. Eh oui, il n’a pas tort, l’avenir se dessine et des couleurs les plus belles…Espérez, Osez, et Vivez…Merci Jowël pour ces dessins de l’espoir…

 

Laissez l'Afrique vous inspirer encore plus

Abonnez-vous pour lire nos histoires inspirantes 🌟

17 Comments

  1. Dubonheur

    J’adore la finesse et l’énergie que dégage le réalisme de ses dessins. Si seulement on peut l’encourager pour qu’il arrive à mieux monnayer son art et mieux vendre le Bénin. Car le Bénin c’est un petit pays que seul les talents de nos artistes peuvent mieux faire connaître.

    Reply
    1. Quel beau « coup de crayon » !!! Peintre, mo-même, j’apprécie ce talent. Et par la même occasion la qualité de votre écriture: il est rare de lire « du bon Français » sur le net. Bravo.

      Reply
  2. Yannick

    Notre Andy Warhol béninois lol,si j’avais les moyens,je lui demanderai un portrait géant de moi.Si nos politiques narcissiques pouvaient lui faire des commandes…

    Reply

Laisser un commentaire