Les 15 erreurs que les startups commettent

Que ce soit dans la formation de l’équipe, sur le financement, le business model et même la communication, les startups font des erreurs qui vicient leur croissance. Ceci est un jus de cerveau de 15 erreurs à éviter pour conduire sa startup vers le succès.


Sur l’équipe

1- Elles engagent trop de personnes trop tôt.

L’une des plus grosses dépenses des startups est souvent la main d’oeuvre. Elles doivent donc engager le moins de personnes possible pour limiter les coûts. A quoi servent un directeur financier, juridique ou un comptable quand vous n’avez pas encore beaucoup d’argent ou de contrats ?

2- Elles n’ont pas une équipe cohérente.

Il y a des startups dont les quatre fondateurs ont tous le même métier. Plusieurs personnes qui font la même chose dans la startup c’est du gaspillage. Le résultat est souvent que certains membres de l’équipe contribuent très peu. Il faut avoir une équipe qui regroupe les diverses competences dont la startup a besoin pour réussir.

Plusieurs personnes qui font la même chose dans la startup c’est du gaspillage. Cliquer Pour Twitter

3- Elles engagent des spécialistes alors qu’elles ont besoin de généralistes.

Au debut, tout le monde doit être prêt à mettre la main à la patte, à sortir de sa zone de confort pour faire des tâches dans des domaines connexes et parfois très différents. Les fondateurs doivent pouvoir devenir vendeurs au lieu d’employer un professionnel de la vente. C’est d’ailleurs nécessaire s’ils veulent mieux comprendre leurs clients. Il en est de même pour d’autres types de tâches.

4- Elles créent une hiérarchie dans l’équipe.

Si les membres de l’équipe peuvent se compter sur les doigts de la main, a quoi sert-il de créer une hiérarchie si ce n’est pour flatter les egos. Si le stagiaire ne peut parler librement au CEO d’un problème critique, et qu’il doit passer par un ou deux niveaux de hiérarchie, comment la startup peut-elle vite avancer?

La hiérarchie c’est pas pour l’ego mais pour l’organisation des entreprises où il y a de nombreux employés. Quand il n’y en a que quelques uns, c’est contre-productif pour la circulation rapide des informations et expériences.

 

Sur le financement

5- Elles ont trop d’argent.

Avoir beaucoup d’argent peut être une malédiction pour la startup Cliquer Pour Twitter

Avoir beaucoup d’argent peut être une malédiction pour la startup. Lorsque le compte en banque est plein, il faut le dépenser. Ce qui pousse à faire des dépenses inutiles pour assurer le confort de la startup. Mais le confort tue souvent l’innovation qui aurait pu permettre de vouloir produire moins cher parce qu’on n’a pas assez d’argent, de chercher des moyens de promotion a moindre cout, etc.

6- Elles n’ont pas assez d’argent.

Réussir une startup ça prend du temps, des années. Il faut au moins un an, le plus souvent deux ans pour la rendre rentable. Pendant ce temps, il faut que vous puissiez couvrir les dépenses de base de l’équipe. Si vous n’avez pas assez d’argent pour les 18 prochains mois, cherchez des investisseurs ou faites des économies.

 

Sur le produit

7- Elles lancent leur produit trop tôt ou le vendent trop tôt.

Vouloir vendre le produit au monde entier alors qu’on n’a pas encore déterminé s’il répond effectivement au besoin identifié ou même la meilleure façon de le présenter, est contre-productif. La première impression compte, et elle ne doit pas être mauvaise.

8- Elles lancent leur produit trop tard.

Même si la première impression compte, ce n’est pas une excuse pour mettre une éternité à developper la premiere version du produit. C’est une perte de temps et de ressources. La premiere version du produit, meme si elle doit répondre au problème a résoudre, ne doit pas être complexe ou parfaite.

Si la premiere version de votre produit ne vous embarrasse pas, vous l’avez lancé trop tard. Reid Hoffman, fondateur de LinkedIn

9- Elles veulent vendre leur produit au monde entier.

Avec des ressources limitées, il n’est pas sage de vouloir vendre à tout le monde. Pourquoi vouloir créer un produit avec mille caractéristiques qui répond aux besoins de tout le monde, alors qu’on peut faire beaucoup plus vite et moins cher avec juste deux caractéristiques qui s’adressent à une certaine tranche de la population ?

10- Elles ne cherchent pas le problem/solution fit et/ou le product/market fit

Si vous n’êtes pas certain (au-delà de vos convictions personnelles ou d’un éclair de génie), que votre produit est la bonne solution au problème et que des gens sont prêts à l’utiliser et payer pour, il ne sert à rien de vouloir le commercialiser. Il y à de très fortes chances que ce soit une perte de temps. Il faut pouvoir démontrer ces choses avec des chiffres avant de chercher à appuyer sur l’accélérateur.

Sur les clients

11- Elles dépensent trop en termes de publicité.

Lorsqu’on connait exactement le profil cible par notre startup, et comment toucher directement ce genre de personnes, les dépenses publicitaires sont souvent faibles. On n’est pas enclins à vouloir dépenser de l’argent à faire de la publicité de masse en espérant que la cible remarque notre produit, alors qu’on peut déjà l’atteindre directement.

12- Elles ciblent les mauvaises personnes.

Pourquoi parle-t-on de votre produit sur un site d’informations générales ? Pourquoi pas plutôt sur un site d’informations spécifiquement destinées a votre cible ?

13- Elles n’utilisent pas le bon canal de communication pour toucher leur cible.

Que faites-vous avec un compte Instagram ou Snapchat alors que votre cible ce sont des personnes du troisième âge ? D’ailleurs, que faites-vous même sur Internet ?

 

Sur le business model

14- Elles n’ont pas de business model.

Si vous ne pouvez pas articuler clairement le problème que vous résolvez, les solutions existantes, pourquoi votre solution est la meilleure, qui est votre cible et comment vous compter la toucher, etc; il vaut mieux fermer boutique et chercher autre chose a faire.

15- Elles ont un business model trop rigide.

Une startup ce n’est pas un supermarché où les habitudes des clients sont prévisibles Cliquer Pour Twitter

Une startup ce n’est pas un supermarché ou les habitudes des clients sont prévisibles; où il suffit juste de faire une etude de marché, de trouver un emplacement stratégique, et d’effectuer des prouesses managériales pour réussir (je le dis ainsi mais je sais que cela non plus n’est pas facile). La startup c’est l’incertitude.


 

Tu penses que cet article pourra aider quelqu’un d’autre ? Partage-le !


Cet article est l’avant-dernier d’une série de 7 pour connaitre plus sur l’univers des startups. Les articles sont des mini-interviews de notre Irawo, Ulrich Sossou. Ulrich est CEO à Botamp, une solution d’automatisation du marketing sur Facebook, et CTO à TEKXL, incubateur de startups.

Lire le cinquième article : Les 04 étapes de création d’une startup 

Lire le quatrième article : Sans ces 05 choses, votre startup ne vaut rien

Lire le troisième article : 07 concepts que tout CEO de startup doit connaitre 

Lire le second article : Quels sont les différents types de startups qui existent ?

Lire le premier article : Pour en finir avec les startups, 1

Laissez l'Afrique vous inspirer encore plus

Abonnez-vous pour lire nos histoires inspirantes 🌟

One Comment

Laisser un commentaire