Asma Santé, l’assistant digital dédié à votre bien-être

Salut la famille ! Vous êtes en forme ? Ouais, bien sûr que vous êtes en forme ! Si vous ne l’êtes pas, allez voir un ami pour vous remonter le moral, ou quelqu’un de plus proche… la famille quoi… vous voyez quoi… Si ça ne va toujours pas, faites un tour à l’hôpital. Quand vous êtes OK, revenez, que nous parlions d’Asma Santé.  Installez-vous bien, maintenant on y va.

 

Asma Santé, but et finalité

Asma Santé, c’est une pépite d’idée venant d’une jeune demoiselle, blogueuse santé nommée Anourah Mazu. Mais elle préfère qu’on l’appelle Nourah. A l’époque où j’écrivais cet article, elle était encore jeune étudiante en pharmacie,  en année de thèse de doctorat à l’Unité de formation et de recherche en pharmacie de la faculté des sciences de la santé de Cotonou. Mais depuis le 30 Novembre dernier, vous devez l’appeler Docteur Nourah ou mieux, Dr ASMA ! Nous sommes allés vers elle pour en savoir plus sur son idée.

Il s’agit d’une initiative qui a pour objectif de rendre accessible, essentiellement via internet et les réseaux sociaux, l’information sur la santé à travers des contenus diversifiés (texte, visuels, vidéos). En plus de Facebook, Twitter et Instagram, Asma Santé est présent sur Medium où sont décortiquées un peu plus en détail, les thématiques régulièrement abordées.

Au commencement…

A  l’origine d’Asma Santé figurent trois raisons, qui expriment une sorte de coup de gueule de Nourah.

Premièrement, elle avoue avoir été révoltée par le fait que selon la majorité des gens pharmacien = vendeur de médicaments. Les gens ne les traitent pas à leur juste valeur et cela depuis tellement longtemps que l’on pourrait se dire que ça date de la création de la terre. Cela lui a été assez frustrant. Six longues années sanctionnées par un doctorat pour se prendre des remarques désobligeantes en pleine face. *rires* Il est devenu évident pour elle de montrer que le pharmacien est un professionnel de santé de proximité.

En second lieu, il y a une volonté de faire les choses différemment. Elle ne voulait absolument pas faire dans le commun. Plutôt rebelle, s’il y a une question classique qu’elle n’aimait pas trop lorsqu’elle se présentait en tant que pharmacienne, c’était « tu travailles dans quelle pharmacie? »  Elle ressentait ce besoin profond de prouver qu’être pharmacien ne se limitait pas à être pharmacien d’officine mais que dans ce métier, il y a la possibilité de se spécialiser et d’embrasser plusieurs branches telles que l’industrie, les sociétés de grossistes répartiteurs, la recherche et même l’entrepreneuriat.

Cependant, il fallait un élément déclencheur et un catalyseur. Vient donc la troisième raison qui l’a motivée à se lancer. Le 24 février 2017, l’opération PANGEA IX (opération mondiale de lutte contre le trafic de faux médicaments, contre le crime pharmaceutique) a permis de saisir plus de 80 tonnes de produits illicites au Bénin. Au lendemain de cette opération, les pharmaciens  d’officine ont été « agressés » par la population.

Certains ont traité les pharmaciens de tous les noms, parce qu’ils pensaient à tort que cette opération fut commanditée par eux. D’autres venaient en pharmacie avec des produits achetés sur le marché illicite disant qu’ils voulaient exactement les mêmes, fermés à toute discussion sur une éventuelle substitution et scandant qu’en pharmacie, ne se vendent que des médicaments trop chers. C’est là que les choses ont commencé par être claires dans sa tête. Eureka?

Un bon ami lui a dit : « en tant que pharmacienne, tu ne vas quand même pas rester là à ne rien dire ? Fais quelque chose ».

C’est ainsi qu’elle écrit son premier post sur son compte Facebook, Nourah MAZU, avec le hashtag #pharmanews. Ce post parlait des médicaments génériques pour faire comprendre aux gens qu’il existe en Pharmacie des médicaments de substitution, de bonne qualité et à un prix abordable, contrairement à ce qu’ils croyaient. Après quelques semaines à partager des informations de santé à travers le hashtag #pharmanews, elle décida de créer Asma Santé sur Facebook…

Et avec le temps, elle s’est faite présente sur Twitter, Instagram et et sur Médium grâce à son blog santé.

 

Les objectifs dans le moyen et le long terme

Pour la matérialisation et le bon fonctionnement d’Asma Santé, Nourah travaille en trio : Morel qui s’occupe avec elle des réseaux sociaux et Yassin, graphiste, qui a façonné le visage que les gens ont aujourd’hui d’Asma Santé.

Personnellement, elle avoue ne pas vraiment savoir jusqu’où elle veut aller avec Asma Santé. Les idées sont plein la tête, et disposant d’une formidable équipe qui accepte de l’accompagner, elle compte bien avec la grâce de Dieu leur donner forme. A moyen terme, ils comptent ensemble explorer de nouvelles façons de partager l’information santé (plus de vidéos, des séances de communication).

Certaines pharmacies leur ont proposé d’utiliser leurs visuels afin qu’ils soient mis sous forme d’affichage dynamique dans leurs officines pour atteindre un plus grand nombre. Ce projet sera bientôt effectif. Également ils ambitionnent mettre à disposition du grand public sous forme d’interviews, des exemples de réussite parmi les pharmaciens ayant fait leur preuve dans divers secteurs du domaine.

A long terme, il s’agira de travailler pour grossir la communauté et atteindre le maximum de gens. L’objectif étant d’atteindre plus d’un million de personnes, de voyager et de toucher des gens hors du Bénin.

De l’aide demeure toujours sollicitée

On a toujours besoin d’aide. Entre autres Asma Santé porte un projet de capsules vidéos qui se partageront plus facilement, ce qui nécessite une certaine logistique.

Le projet est vraiment à long terme et il y a beaucoup de choses qui ne sont pas encore mises en place. Notamment, ne pas se limiter qu’aux réseaux sociaux. Faire aussi dans l’off-line. Parce que « l’objectif n’est pas que de s’arrêter au virtuel dans le but d’élargir notre champ d’action ».

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Après s’être associés à diverses campagnes ces douze derniers mois, Nourah et son équipe voudraient en lancer aussi sur des sujets considérés comme tabou dans notre milieu et sur des sujets pertinents dans notre contexte de vie.

Nous avons vraiment envie de faire des sensibilisations et tout cela a un coût bien entendu.

Depuis plus d’un an, la team Asma Santé se débrouille toute seule. Ils ne sont donc  pas contre des investisseurs et des gens qui croient en eux, au projet, qui croient en la santé, à l’amélioration des conditions de vie des populations et au droit à la santé.

Également, il serait intéressant pour Asma Santé de pouvoir participer à des événements de santé, et surtout de communication sur la santé à travers le monde.

Asma Santé au jour d’aujourd’hui

ASMA Santé suit son cours. « On avait à coeur de toucher beaucoup de gens. Pari réussi et on aimerait en toucher davantage ».

Actuellement, l’équipe d’Asma Santé procède à la réalisation de capsules vidéos pour pouvoir impacter au delà de Facebook, Instagram et Twitter où elle est présente.  Du temps a été perdu dans la mise en place de tout cela par défaut  d’argent. Nourah et ses collaborateurs sont  entrain de restructurer les choses afin d’affiner leur stratégie. Car ils ont vraiment à cœur de réussir.

Le bilan jusque là est, selon Nourah mitigé. Mais si la balance devrait pencher d’un côté, ce serait clairement vers le positif. Car en effet, Asma Santé est arrivé à changer les mentalités de beaucoup de gens.

Pour finir

Anourah Mazu n’est qu’à l’aube de ses objectifs. Il faut dire que l’actu santé, importante, primordiale même, est en manque de diffusion sur la place publique. Cela crée un défaut de connaissances. Asma Santé veut contribuer à réduire ce défaut dans un espace (le digital) où il apparait plus accessible de toucher les gens. Surtout les jeunes. Il faudra également relever ce défi sur le terrain. Chose peu aisée, mais pas impossible. Anourah Mazu, vêtue de conviction, veut le faire. Et puis, être optimiste prédispose à une meilleure santé.

« Les personnes les plus optimistes ont deux fois plus de chances
d’être en bonne santé que les personnes plus pessimistes. »
Melki Rish

 

 

Tu as aimé l’article? Alors ne le garde pas pour toi : PARTAGE ! ^^

Vote 3

Laisser un commentaire