Iwalewa à la conquête du haut de gamme 100% made in Africa

Produire du cosmétique fabriqué par des Africains, dans des industries africaines, avec des matières premières africaines.  Tel est le pari de Josiane Ologbi, 24 ans, passée d’un diplôme en biotechnologie végétale à une marque de cosmétiques naturels pour cheveux crépus.

De plus en plus de marques cosmétiques pour femmes noires voient le jour mais très peu produisent en Afrique et dans les normes acceptées sur le marché européen. Fort de ce constat, Marie-Josiane co-fonde avec Marcus Brochant, la marque Iwalewa pour valoriser le savoir-faire Africain industriel et proposer du 100% Africain et « haut de gamme« , affirme t-elle.

Passionnée par la nature depuis toujours, celle qui vit actuellement en France est fascinée par les bienfaits des plantes sur la peau. Elle commercialisait déjà depuis 2016 des produits « homemade » au Sénégal où elle a vécu. Au fil de l’aventure, sa passion est allée de la peau au cheveux. La demande finit par la faire basculer définitivement.

C’est ainsi que de Saine et Belle est né Iwalewa.  Son obsession est claire : fournir des produits sans ingrédients chimiques nocifs. Sa première gamme comprend un shampoing et un masque  contenant de l’huile d’Argan, du Karité et des extraits Kinkéliba. Un triptyque pour le moins précieux. 

Iwalewa est un prétexte pour mettre en valeur la richesse culturelle africaine. Celle qui est née au Niger d’une mère Togolaise et d’un père Nigérian parle aussi bien le Wolof que le Mina. Le nom n’échappe pas à la vision 100% africaine. Les produits Iwalewa sont nommés d’après la culture ouest-africaine aux influences diverses : Orisun pour le shampoing, Ayaba pour le masque. Iwalewa est cette expression d’origine Yoruba qui dit que « le caractère est beauté ». 

Ⓒ Oladimeji Odunsi

Mais cette aventure a ses risques. Revendiquer le 100% made in Africa est un défi. S’imposer sur le marché français en est un autre. Trouver des  partenaires en Afrique travaillant dans des laboratoires répondant aux normes de sécurité imposées par l’UE, s’avère plus difficile que prévu.

A ces défis vient s’ajouter celui de la finance et des préjugés. Il fallait aussi affronter des remarques désobligeantes. Dans la quête, les fondateurs rencontrent un gérant de laboratoire qui leur dit :« les Africains ne savent pas travailler »  « les produits africains sont de mauvaise qualité » « Personne ne paiera‘’. 

Josiane était néanmoins décidée à réaliser son rêve. Elle participe au concours régional Lyon Start-up qui se définit comme un incubateur d’entreprises à fort potentiel de croissance. Iwalewa se hisse parmi les 20 finalistes sur les 100 projets présélectionnés pour ce programme.

Labélisée au Lyon Start-up édition 6, les matières premières de la marque Iwalewa proviennent d’Afrique de l’Ouest (Sénégal, Burkina Faso) et sont produits au Maroc. Une campagne de crowdfunding est ensuite lancée pour pré-financer la production de la première gamme et enrichir l’offre. L’objectif de 100 pré-ventes est atteint à 71%. Iwalewa sera officiellement disponible en Février 2019, au terme de la collecte. À 200 pré-ventes, ils lancent une gamme complète. 

Donnons vie à Iwalewa. Soyons les doigts. Soyons la clé. Soyons la flèche.


➡ PARTICIPEZ ICI 

 

 

 

Vote 5

Laisser un commentaire