Monpeu, l’artiste qui transforme les calebasses en œuvres d’art

En tant qu’Africain, vous avez certainement déjà entendu parler de la calebasse, ce fruit provenant d’une plante herbacée de la famille des Cucurbitacées (calebassier) que l’on peut retrouver sous plusieurs formes. Cependant ce que vous ignorez certainement, c’est que l’on peut revisiter, fondre et redonner vie à ce récipient qui revêt un aspect sacré pour certains mais qui sert également d’objet utilitaire ou décoratif pour d’autres. C’est le cas de Monpeu Houssou, artiste Béninois.

Monpeu ? C’est qui Monpeu ?

Haut de ses 45 ans, Bienvenu Houssou dit Monpeu est de ces artistes qu’on ne croise pas à chaque coin de rue. Gamin, l’envie de réussir a poussé l’homme qui vivait aux côtés de sa grand-mère vendeuse de calebasses à trouver en cet objet une source d’inspiration. A travers cet art qu’il chérit et qui le nourrit, Bienvenu nous fait découvrir un univers peu commun qu’il s’est approprié.

Les obstacles qu’a traversés l’artiste dans sa vie l’ont amené à se surpasser et à s’investir dans son art. Le nom ou plutôt le surnom Monpeu tire sa source de l’expression « mon peu », car  il ne demande pas plus qu’il en a à Dieu pour survivre.

Contrairement à d’autres jeunes de son âge à l’époque, Bienvenu n’a pas eu la chance d’être scolarisé et a dû repousser ses limites pour obtenir ce qu’il considère aujourd’hui comme sa richesse. Il est parti de 1000 FCFA en achat de calebasses pour la réalisation d’œuvres qui aujourd’hui traversent les frontières de son pays et même de l’Afrique. Monpeu est fier de son parcours dans l’univers artistique. Si la finesse et la beauté de ses œuvres tirent leur source de sa créativité et de son imagination débordante, l’artiste pense qu’il doit sa passion pour l’art de la calebasse à son enfance passée aux côtés des personnes âgées. C’est pourquoi l’artiste voue d’ailleurs un respect total à cette gourde qui l’inspire tant.

La calebasse est très sacrée. Il faut être pur pour s’en approcher : C’est la grâce divine

La calebasse est très sacrée. Il faut être pur pour s’en approcher : C’est la grâce divine Cliquer Pour Twitter
Monpeu – lampe de table ou veilleuse – tortue – Irawo

La calebasse au service de la Créativité

Monpeu ne se contente pas juste d’acheter son outil principal de travail dans tous les coins du Bénin, il se lance avant tout achat dans une petite discussion avec ce qu’il appelle « l’esprit de la calebasse ». Pour lui, tout dépend d’abord de la forme de la calebasse, ensuite de l’esprit qu’elle abrite. Celui qui prend la calebasse pour un objet vénérable croit fermement que l’esprit qui habite chacune des calebasses lui dicte comment il veut être façonné avant que sa créativité ne se mette en œuvre.

En plus d’être authentique, l’homme à la calebasse dont le génie n’est plus chose à prouver prône le respect de la nature et de ses composants. Monpeu pense que son art l’amène à communiquer avec la nature et que c’est l’une des raisons qui le pousse à réaliser des œuvres entièrement naturels sans composants chimiques. Au lieu de peindre ses œuvres et de les couvrir de produits industriels, il les travaille plutôt sans additifs. Chaque jour que Dieu fait.

C’est comme si elles me disaient : « Prends-moi Monpeu et fais de moi ce que tu veux »

Prends-moi Monpeu et fais de moi ce que tu veux, disent les calebasses Cliquer Pour Twitter

Calebasses dans tous les sens !

Fonctionnant par branchement sur secteur, Monpeu possède dans sa boutique, située à Cotonou sur la route des pêches, des veilleuses qui en valent le détour. Tortues, éléphants, mangues, ou encore champignons etc ; plus rien n’arrête le génie créatif de cet homme dont les veilleuses produisent des jets de lumière extraordinaires. Projetés sur les murs d’une chambre, ces éclaboussures s’assimilent à des feux d’artifices dans un ciel étoilé.

Monpeu – lampe de table ou veilleuse – champignon – Irawo

Les horloges à l’aspect de tortues ou d’araignées de Monpeu fascinent dès le premier coup d’œil. On remarque tout de suite la précision dont fait preuve l’artiste sur chacune de ces créations ainsi que la finesse de son travail. Et puisque Bienvenu travaille quotidiennement à la revisite des objets utiles en les marquant de sa touche spéciale, ces horloges qui s’intègreront aisément dans le décor de n’importe quelle pièce font partie de la longue liste des créations de l’artiste.

Pour ceux qui s’intéressent plutôt à des objets de grande taille, l’artiste y a également pensé. De grandes veilleuses aux lueurs ensoleillées comme des œuvres d’art au design épuré défilent également dans la galerie de Bienvenu qui travaille chaque jour à l’innovation dans son art. Depuis les motifs et les dessins soigneusement gravés sur les œuvres jusqu’à la touche finale apposée, tout ceci montre un travail de longue haleine.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Petit à petit, Monpeu fait son nid

Si vous étiez déjà fasciné par l’histoire et le talent de l’artiste, vous serez plus épaté par la grandeur du cœur de l’homme. Pour avoir grandi parmi les enfants de la rue, Monpeu connait les réalités que revêt ce mode de vie. Aujourd’hui, même s’il consacre sa vie à sa passion, l’artiste veut éviter que d’autres jeunes ne souffrent le martyr qu’il a vécu pendant son enfance. Ainsi, son rêve est d’initier à son art des jeunes enfants travailleurs et passionnés comme lui. Et puisqu’il aura besoin d’une quantité importante de calebasses de diverses formes pour ce projet de grande envergure, son objectif est d’acheter des terres pour cultiver lui-même ce fruit en voie de disparition.


Partage cet article pour faire connaître l’art de Monpeu

 

Suivez-la

Freeda Lokossou

Freeda aime passer son temps à écrire et à découvrir de nouvelles choses.
Suivez-la

One Comment

Laisser un commentaire