7 Leçons Essentielles de Leadership Que Tous Les CEO Doivent Connaître

Une lettre d’Indra Nooyi, CEO PepsiCO


J’ai pris la tête de PepsiCo en 2006 et je me sens si privilégiée par le rôle que j’ai eu la chance de jouer. J’ai fait face à de nombreux défis au cours des années – comme nous le faisons tous – mais avec l’inspiration de la famille, des amis, des collègues et d’autres sources de sagesse, j’ai appris beaucoup de choses en cours de route.

Bien qu’il serait impossible de citer toutes les leçons que j’ai apprises, j’ai relevé sept leçons essentielles pour diriger une entreprise du top 50 de Fortune Magazine au 21ème siècle.

Ces leçons ne sont pas limitées aux CEO en herbe. Si vous êtes récemment diplômé d’université et que vous cherchez un conseil de carrière, ou simplement un étudiant de la vie en quête d’inspiration, j’espère que vous trouverez ces leçons tout aussi utiles.

1) Tout le monde a besoin d’une vision

Comme il est écrit dans le Livre des Proverbes: «Là où il n’y a pas de vision, le peuple périt». On peut en dire autant de toute institution.

Là où il n'y a pas de vision, le peuple périt. Proverbe 29:18 Cliquer Pour Twitter

Quand, je suis devenue CEO, je ne voulais pas changer complètement le cap de l’entreprise. Mais je croyais aussi que nous devions apporter un sens nouveau au travail que nous faisions tous les jours. Nous l’avons appelé « Performance et Sens  » : [Performance with purpose].

ⓒ Indra Nooyi

Je savais que si nous voulions continuer à réussir au 21ème siècle, nous devions adapter notre entreprise aux préférences changeantes des consommateurs et leur offrir des options plus saines en matière de nourriture et de boissons. Si nous voulions réduire nos coûts d’énergie et d’emballage et obtenir une licence pour opérer sur des marchés restreints en eau, nous devions être plus respectueux de l’environnement. Si nous voulions continuer à recruter et retenir des talents de classe mondiale, nous devions répondre aux attentes changeantes d’une nouvelle génération d’employés.

C’était une philosophie qui montrait aussi une idée plus large qui est fondamentale dans la façon dont je vois le monde – l’idée que les entreprises n’existent pas dans le vide. Nous devons être sensibles aux besoins du monde qui nous entoure. Performance et Sens est notre façon d’y parvenir.

Donc, c’est la leçon numéro 1 : définir une vision qui non seulement reflète la direction d’une entreprise, mais émeut aussi les gens, inspire les gens à en faire une réalité.

2) Pensez vraiment sur la durée

Il y a quelque temps, The New Yorker a publié un excellent dessin animé. La légende disait: « Oui, la planète a été détruite. Mais pendant un bon moment, nous avons créé beaucoup de valeur pour les actionnaires. » Cela m’a non seulement fait rire mais m’a aussi fait réfléchir à l’importance d’équilibrer les intérêts à court et à long terme. Donc, ma deuxième leçon est de réfléchir sérieusement à votre horizon temporel.

En embrassant Performance et Sens nous étions, par nécessité, axés non seulement sur le court terme, mais aussi sur le long terme. Pas seulement sur le niveau, mais également sur la durée des rendements.

Lorsque vous vous concentrez uniquement sur le niveau des rendements, vous produisez des rendements qui, même s’ils sont élevés à court terme, ne sont pas durables.

Faites quelque chose de grand. ☝🏾

3) Assurez-vous d’enraciner le changement de culture

Ma troisième leçon porte sur l’importance de la persuasion. Juste après avoir annoncé Performance et Sens, j’ai rendu visite aux membres de l’équipe Frito à Plano, au Texas. Mes premières recrues. Je les ai armées, ainsi que d’autres membres de l’entreprise, avec les messages dont ils avaient besoin pour persuader le reste de l’organisation d’adopter la vision « Performance et Sens« .

Toutes les réunions n’ont pas réussi. En fait, j’ai fait face à beaucoup de résistance. Les critiques m’ont dit d’oublier tous ces trucs de nutrition et de juste se concentrer sur la vente de plus de chips et de soda. C’était dur à entendre. Mais à côté de ces critiques, a émergé une communauté de partisans.

Nous sommes donc restés fidèles et avons fait équipe avec d’autres membres de l’industrie pour créer la Healthy Weight Commitment Foundation. Ensemble, nous avons retiré 6,4 billions de calories de nos aliments et boissons, dépassant notre engagement de plus de 400% trois ans plus tôt que prévu. Aujourd’hui, Performance et Sens est ancré dans notre culture, ce qui ne serait jamais arrivé sans le soutien de la communauté.

Il est crucial, non seulement d’avoir un message clair, mais d’avoir une masse critique de partisans qui peuvent vous aider à le transmettre.

4) Écoutez attentivement

Ma quatrième leçon concerne peut-être la partie la plus importante de la persuasion: l’écoute. Il y a toujours des gens qui ont des idées sur la façon dont nous pouvons faire les choses différemment – des idées que nous ne voulons peut-être pas entendre. Mais j’ai constaté que lorsque j’étais prête à écouter, j’écoutais mieux, en tant que PDG et en tant que personne.

Nous recevons des commentaires de nos consommateurs et de nos employés chez PepsiCo, mais j’ai également constaté que certains des meilleurs conseils sont arrivés dans les moments où je m’y attendais le moins.

Une fois, je prenais des leçons de danse de salon et mon instructeur avait du mal avec moi. « Pourquoi? » demandai-je. Il a répondu: «Parce que vous essayez de diriger plutôt que de suivre.»

Puis il a ajouté: « Si vous appreniez à suivre, vous seriez un meilleur leader. Et cela ferait de vous un meilleur danseur. » Quelle profonde leçon !

Il y a une raison pour laquelle nous avons deux oreilles et une bouche. Nous devrions écouter plus que nous ne parlons. Nous devons diriger en tant que PDG. Mais nous devrions aussi apprendre à suivre, si nécessaire. Nous devrions écouter la sagesse tout autour de nous.

Si vous appreniez à suivre, vous seriez un meilleur leader. Cliquer Pour Twitter

5) Les CEO doivent être des étudiants pour la vie

Soyez un étudiant à vie. Ma cinquième leçon est de continuer à apprendre. J’ai essayé d’être une étudiante à vie. C’est particulièrement important étant donné l’époque que nous vivons. L’analyse de données, l’automatisation et d’autres nouvelles tendances et technologies transforment notre industrie et notre monde.

Si nous voulons sérieusement surfer sur tout ce changement, nous devons continuellement nous former. C’est pourquoi j’ai récemment suivi un cours sur le Big Data. Mais être un CEO aujourd’hui nécessite plus que de suivre un cours. Cela exige de sortir de nos bureaux et de voir les choses de plus près.

Partout où je vais, je parle au plus grand nombre possible de personnes pour essayer d’avoir une image complète de notre entreprise. Je parle aux clients, aux vendeurs sur le terrain et à tous nos employés. Je parle aux élus et aux dirigeants municipaux. Je prends des photos de l’apparence de nos produits sur l’étagère. J’assiste également à des conférences de l’industrie pour rester au fait des grandes tendances qui vont disrupter ou définir notre industrie dans les années à venir.

J’essaie constamment de consommer autant d’informations que je peux d’autant de sources que je peux. Je ne peux pas me permettre d’arrêter d’apprendre. Aucun de nous ne le peut.

Les CEO doivent être des étudiants pour la vie, et tous nos employés aussi.

Les CEO doivent être des étudiants pour la vie. Indra Nooyi, #PepsiCo Cliquer Pour Twitter

6) Les gens sont tout

Cela m’amène à ma sixième leçon, à savoir que les gens sont tout. Le succès d’une entreprise se résume généralement à une chose : l’équipe.

Dans le passé, si vous vouliez le meilleur talent, tout dépendait du métier. Dans le monde d’aujourd’hui, ça va au-delà de cela. Vous devez non seulement toucher la tête de vos employés, mais aussi leur coeur. Lorsque Steve Reinemund était CEO de PepsiCo, il était génial. Il envoyait des notes manuscrites aux employés pour les remercier du travail bien fait.

Quand je suis devenu PDG, j’ai essayé de faire de même. Mais la façon dont j’ai pensé à tout cela a complètement changé en 2007 lorsque je me suis rendu en Inde pour rendre visite à ma mère pour la première fois après avoir été nommée PDG. Un flux régulier d’amis et de membres de la famille est venu dans la maison. Ils s’adressaient directement à ma mère et lui disaient «Félicitations». Ou «Tu as fait du bon boulot en élevant Indra».

En les regardant, j’ai réalisé que je n’avais jamais fait pour nos cadres supérieurs de PepsiCo ce que la famille et les amis de ma mère faisaient pour elle. Donc, dès mon retour, j’ai décidé d’envoyer une lettre remerciant les parents de certains de nos cadres. Et depuis lors, j’ai envoyé des lettres similaires aux conjoints.

L’impact de ces lettres a mené à certaines des expériences les plus significatives que j’ai eues chez PepsiCo. Si j’ai une demande pour ceux d’entre vous qui lisent ceci et qui dirigent des gens, c’est d’essayer cela. Les réactions que vous obtiendrez vous émouvront plus que vous pouvez imaginer.

Le succès d'une entreprise se résume généralement à une chose: l'équipe. Cliquer Pour Twitter

7) « Laisse la couronne au garage »

Aucun d’entre nous n’est uniquement un employé. Nous sommes aussi des mères et des pères, des épouses et des maris, des filles et des fils, essayant d’équilibrer plusieurs rôles. Et c’est ce que ma septième leçon concerne.

Je n’oublierai jamais mon retour à la maison après avoir été nommé président de PepsiCo en 2001. Ma mère était en visite à l’époque.

« J’ai de bonnes nouvelles pour toi », ai-je crié. Elle a répondu: « Ça peut attendre. Nous avons besoin de toi pour aller chercher du lait. »

Alors je sors prendre du lait. Et quand je reviens, je suis en colère. Je dis: « J’avais de bonnes nouvelles pour toi. Je viens d’être nommé président de PepsiCo. Et tout ce que tu veux que je fasse, c’est sortir chercher du lait. »

Puis elle dit: « Laisse-moi t’expliquer quelque chose. Tu peux être président de PepsiCo. Mais quand tu entre dans cette maison, tu es d’abord une femme et une mère. Personne d’autre ne peut occuper cette place. Alors laisse cette couronne au garage. »

ⓒ Anton Mishin

Elle avait raison, bien sûr. Peu importe qui nous sommes ou ce que nous faisons, personne ne peut prendre notre place dans nos familles. Maintenant, je dois l’admettre, j’ai trouvé qu’il est rarement possible d’être le genre de mère, d’épouse, d’employé et de personne qu’on veut être – tout en même temps. Souvent, il faut faire un choix, et c’est particulièrement vrai si on veut devenir CEO. Il n’y a pas d’échappatoire.

Et pourtant, malgré tous les choix douloureux que mon mari et moi avons dû faire, je sais aussi que notre famille a été incroyablement chanceuse. De nombreuses familles de ce pays n’ont pas de famille élargie pour s’occuper de garder les enfants, ou d’emplois qui leur donnent les moyens financiers de payer un soutien supplémentaire.

C’est un défi que nous devons relever de toute urgence. Nous devons nous unir, en tant qu’entreprises et en tant que société, pour soutenir les travailleurs qui ont à charge de jeunes enfants, des parents âgés, ou les deux.

J’apprends de nouvelles leçons tous les jours.

Mais ce sont les sept leçons essentielles que je voulais partager avec vous. Ces sept leçons se traduisent par les sept caractéristiques d’un grand leader: Vision. Persistance. Persuasion. Écoute. Apprentissage. Collaboration. Humilité.

Probablement aucune personne n’incarne toutes ces vertus. Je sais que je ne les incarne pas toutes moi-même. Mais quiconque pouvant faire ces sept choses, qui possède ces sept qualités, sera un chef formidable.

Je n’ai pas fini d’apprendre – et j’aimerais apprendre plus de vous. J’espère que vous commenterez ci-dessous pour partager vos propres leçons de leadership.

Indra Nooyi

Laissez l'Afrique vous inspirer encore plus

Abonnez-vous pour lire nos histoires inspirantes 🌟

Laisser un commentaire