Le Forima était une réussite, voici pourquoi

Le Forima réunit des geeks, des étudiants, des entrepreneurs, des chercheurs. C’est l’espace qui accueille les révolutionnaires en jean et baskets.

Forum de l’Innovation Made in Africa, le Forima est le bébé de la Cité Internationale de l’Innovation et du Savoir du Bénin ( Sèmè City ), l’Agence Nationale de Promotion des Patrimoines et de Développement du Tourisme ( L’ANPT ) et la Banque Mondiale, qui nourrit l’ambition d’accompagner l’entrepreneuriat, l’innovation et la technologie pour le développement en Afrique et au Bénin. Il s’est déroulé ce 31 Mai et 01 Juin 2018. Et comme nous vous le faisions comprendre, vous auriez vraiment dû être là.  Et Pourquoi ?

1- Un plan à trois entre innovation, entrepreneuriat et tourisme

Le ministre d’Etat Bio Tchané affirmait : << Les Start-up innovantes dessinent le monde de demain >>.

C’est bien dans cet univers que le Forima nous aura transporté ces deux belles journées. Une fois que tu y es plongé, tu deviens un petit enfant tout curieux et fasciné. Entre le Blolab un laboratoire numérique qui permet de matérialiser n’importe quelles idées à l’aide d’imprimantes 3D et KEA Medicals  signé Arielle Ahouansou qui propose une plateforme E-santé qui permet de créer une pièce d’identité médicale universelle accessible aux hôpitaux et aux médecins, où qu’ils soient; ou encore Syrrius la première marque de Personal Computer béninoise qui compte près de 4000 appareils vendus à son actif entre 2015 et 2017, nous n’avons pas le temps de nous préoccuper d’autres choses. Nous voulons en savoir plus sur ces start-up. Créativité et originalité technologiques ont captivé notre attention et suscité et satisfait notre curiosité.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Sans parler du Fund  !

Avec neuf finalistes proposant des solutions innovantes dans le cadre du Challenge Fund pour le secteur du tourisme :  Clean Beach, Country Dismmersion, Kube, Wakatoon, Woju Elite, Fruit Fiber Fabric, Pendjari Balloon, Green Keeper Africa et la Distillerie Béninoise à la conquete de financement allant jusqu’à 500.000 $, les lauréats n’auront obtenu que 150.000 $ chacun. Soit près de 84 361 500 FCFA pour chacun de ces projets. Il s’agissait de : Country Dismmersion, Fruit Fibre Fabric, Woju Elite et La Distillerie Béninoise . Le prix du public, a été octroyé à Pendjari Baloon.

2- Des panels au contenu jouissif

Le Forima est ce lieu où se rencontrent les esprits novateurs, les esprits qui ont soif de découvrir, d’élargir leurs horizons, d’apprendre et surtout de trouver des solutions. Les esprits qui aiment les tendances mais qui sont aussi avant-gardistes. Et pour eux, pour nous, le forima a concocté des panels que nous avons pris plaisir à savourer.

Mes plus belles dégustations sont la keynote de Senamè Koffi, architecte et entrepreneur, directeur du fablab Woelab, qui a fait découvrir a l’assemblée de révolutionnaires du forima un concept non moins révolutionnaire : « la Smart cité par les smart citizens ». C’est donc en cela que le speaker apprécie Sèmè City qui est aussi une Smart City qui a pour objectif  de créer plus de 200.000 emplois dont 40% de femmes au moins pour les horizons 2030.

Puis un enchaînement de Olga Johnson, directrice générale de Energie pour l’Afrique, sur l’innovation et l’entrepreneuriat féminin :

« L’innovation n’est pas seulement digitale, elle est dans la pratique, briser les codes, les stéréotypes… J’aimerais que derrière chaque grande femme, il y ait un grand homme « 

Bien plus encore, la problématique de croissance de ces jeunes pousses que sont nos start-up s’était bien assise au coeur de ces panels. Fiscalité pesante, manque d’accompagnement et de financement et surtout mentalités handicapantes; autant de facteurs qui freinent l’élan  des start-up africaines. La bonne nouvelle ?  C’est que des représentants du gouvernement avaient répondu présent et que les acteurs de cet écosystème d’Innovation et d’entrepreneuriat n’ont pas mâché leurs mots pour indexer la culpabilité bien récurrente des gouvernements dans les cancers qui minent la santé des jeunes pousses .

3- Le Forima était aussi un forum ultra immersif

Je pense que l’essence même du Forima s’est illustrée à travers les séances de Speed Dating et le Confessionnal. Si vous n’y étiez pas, c’est normal que ces mots piquent votre curiosité.

Le Speed Dating, c’etait juste l’occasion pour nous, de nous entretenir individuellement ou par petit groupe avec des mentors du Challenge Fund, et de grands acteurs dans le domaine de l’entrepreneuriat et de l’innovation en Afrique. L’opportunité de pouvoir poser toutes les questions qui occupaient nos esprits et étancher notre soif intellectuelle. Acquérir des années d’expériences en une journée. Un vrai spectacle de « donner et  de recevoir ».  « Une fois que vous avez bien fait votre travail, c’est lui qui travaille pour vous «  une réponse pertinente de Jean-Luc Kiniffo, un mentor du challenge Fund et directeur général de Falcon Consulting International au cours d’une séance de Speed Dating ;

Mais je peux également vous dire que des frissons, j’en ai eu. Pas juste à cause de la climatisation, mais par la faute du Confessionnal. Trois grands acteurs de notre écosystème Innovation Made In Africa. Il s’agissait de Tonjé Bakang fondateur d’Afrostream, le Netflix africain ; Vital Sounouvou, notre Irawo CEO d’Exportunity et Maureen Ayité, fondatrice de Nanawax.

Ces derniers se sont faits confesser de façon impitoyable par Mylène Flicka sur leur parcours en tant qu’entrepreneur avec un accent sur leurs échecs. Les confessions de Tonjé sur l’échec d’Afrostream, la prestance de Vital qui a faibli pour nous laisser voir une aura moins glorieuse et le franc parler explosif de Maureen nous ont fait vibrer au point de nous donner quelques sueurs froides mais aussi des ailes pour apprendre à voler plus sereinement. Vivre avec ces personnes qui avaient pu changer leur environnement d’une façon comme d’une autre, faisait porter un regard tout nouveau sur l’entrepreneuriat et l’innovation.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

« Je suis au Forima pour apprendre mais aussi pour partager mon expérience, mes défis, mon quotidien avec les Gourmandises de Karelle « . Karelle VIGNON VULLERME,  Co-fondatrice des Gourmandises de Karelle.

« Nous avons tous appris les uns des autres. Que ce soient les participants, les speakers ou encore  les mentors « . Claude Borna, Directeur de Sèmè City.

4- Le Forima c’était aussi de belles énergies

« Ce qui m’a frappé au Benin, c’est l’énergie et le dynamisme collectif de la jeunesse béninoise « . Laurent Queige fondateur de Welcome City Lab.

En effet, il y avait de belles énergies.  Aussi diversifiées les unes des autres. Des classiques mecs en costard cravate aux révolutionnaires en jean et baskets. Comme quoi, l’important est de se sentir bien dans ses baskets 😎 . Il y avait même des tongs au rendez-vous. Si ce n’est pas génial ça ! Et pour être franc, j’ai effectivement compté plus d’une quinzaine de participants en jeans et baskets dans mon champ de vision, y compris moi, en l’espace de deux minutes.

Ce Forum Innovation Made In Africa, était un véritable coktail de dynamisme, de jeunesse et surtout de synergie. De l’énergie il y en avait de partout. Impossible de contredire la directrice générale de Energie pour l’Afrique, Olga Johnson qui dit que « nous avons l’innovation chevillée aux corps…l’innovation est dans notre ADN. « 

5- De belles énergies mais surtout un big networking !

N’est-ce pas génial de pouvoir augmenter ses opportunités,  créer de nouveaux partenariats, élargir ses potentiels investisseurs et clients ? Et bien, le Forima a offert tout cela.  Grâce à une soirée exclusivement dédiée au Networking,  les participants,  mentors et acteurs du monde de l’Innovation et de l’entrepreneuriat ont pu vivement échanger, histoire de doper leur carnet d’adresses et élargir leur réseau. Si vous êtes une entreprise, un futur CEO et même peu importe qui vous soyez ou ce que vous faites, c’est toujours une occasion en or pour améliorer ses activités.

« Le Forima est  ce genre d’événements ou on peut apprendre et partager. S’inspirer des expériences des grandes entreprises mais aussi d’initiatives innovantes et prometteuses pour s’améliorer  » Vital SOUNOUVOU , CEO d’Exprtunity qui est aussi un Irawo.

Alors, les absents ? Vous regrettez ? Si ce n’est toujours pas le cas sachez que…

6- La bouffe était savoureusement au rendez-vous !

Je suis venu, j’ai vu et j’ai bouffé ! Le Forima, c’était aussi de la bonne bouffe. Des pauses-café et déjeuner qui s’imposaient à des timings presque parfaits. Vous vous en doutez bien qu’il ne fallait pas laisser faiblir ses  belles énergies actives. Et puis la Team Irawo ne s’est pas faite prier pour faire sa gourmande. Entres les cafés,  les croissants ou petits four ou encore les déjeuners plus consistants qui présentaient différentes compositions, on ne savait plus où jeter sa langue.  Le Forima aura été nutritif autant sur le plan intellectuel que culinaire.

Nous allons finir ensemble sous cette note de Maureen Ayité :

« Quand on m’a invitée pour le Forima , j’étais vraiment perplexe.  Car les événements organisés par le gouvernement laissent à désirer. Mais j’ai été surprise par l’organisation ainsi que la jeunesse et le dynamisme de l’équipe  derrière le Forima « 

 

Alors, rendez-vous au FORIMA 2019 ! En attendant, partage cet article ! 😎

 

 

Vote 0
Mauriac Jude
Suivez-le

Mauriac Jude

Mauriac est passionné du monde numérique. Il voue accessoirement un culte à la créativité et à l'imagination
Mauriac Jude
Suivez-le

2 Comments

Laisser un commentaire