Ce Que Vous Avez Raté de la Clôture de la SOB Fashion Week

Si vous avez ratéla SOB Fashion Week c’est clair que vous avez raté le show de l’année. J’ai eu l’honneur d’assister à ces trois grands jours et je peux vous garantir que la mode africaine et surtout béninoise y étaient au paroxysme de leur gloire. Le dernier jour a été mémorable avec toute la poussière de fée dont elle était revêtue. J’ai vu de l’émotion, de la joie, des larmes et du sourire. Je n’aurais jamais imaginé que la mode pouvait faire exploser autant d’expressions chez les gens.

NU : une collection qui met à nu le regard

Ce soir là la collection NU ouvrit le bal avec ses belles robes qui illuminaient le regard des femmes qui étaient dans la salle. Ce designer qui a su agencer originalité à créativité nous a fait découvrir une ligne de vêtements qui mettait en valeur la mode africaine. Tous les accessoires étaient  utilisés à dessein pour rendre hommage à l’élégance et au glamour. Vous n’auriez eu qu’une envie, les arracher aux mannequins pour les emporter chez vous. L’ambiance radieuse qui s’adaptait d’ailleurs parfaitement à l’occasion permettait au public de se servir sans retenue du regard. Et que celui qui ne s’est pas surpris à choisir un seul de ces vêtements me jette la première pierre, car cette sublime collection nous a fait découvrir milles et un secrets qu’on ignorait dans la mode.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Mélina G, parce que la créativité n’a pas d’âge.

On vous avait livré un petit secret qu’on vous avait fait promettre de garder. Merci d’avoir été fidèle à cette promesse😉. Maintenant que la collection Mélina est passée sous nos yeux, vous pouvez en parler au monde entier. Même si je l’attendais depuis je me suis surprise à sursauter et à écarquiller les yeux lorsqu’on présentait la collection de cette designer de 13 ans à la créativité débordante. Comme le disait un spectateur : « Elle sait ce qu’elle veut Mélina ! «  et il faut dire que cette petite étoile se donne corps et âme à sa passion. Et non, elle ne dessine pas des modèles pour des enfants de son âge, même si elle faisait des croquis depuis son enfance, elle a fait défiler des modèles adultes.

Robes de soirée, de sortie, tenues de bureau, tout y est. Impossible de se plonger dans son univers sans trouver son bonheur. Et du bonheur, elle en a donné au public ce soir là et à deux personnes handicapées qu’on aurait jamais vu défiler sur des scènes internationales ou nationales de fashion. Oui! Vous avez bien entendu. Cette petite fille de 13 ans a fait défiler une ancienne basketteuse qui aujourd’hui est handicapée à cause d’un accident de parcours. Je ressens encore  les frissons qui ont parcouru mon corps lorsque j’ai vu cette femme porter fièrement cette magnifique robe de soirée dont elle maintenait la traîne avec une main. Je revois encore les larmes d’émotion dans le regard de ma voisine qui était comme moi épatée par le courage et l’assurance de cette femme. Une petite fille a montré au monde entier en une soirée que non seulement le génie et le talent ne sont pas une question d’âge mais aussi que rien n’est impossible si on le désire ardemment. Une Rawdath Demba Diallo de la mode, on souhaite beaucoup de courage à cette belle étoile.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Lolo Andoche, la crème de la crème du luxe.

Un proverbe africain dit « c’est dans la vieille marmite que l’on prépare la meilleure des sauces ». Et bien, la collection de Lolo Andoche nous a prouvé une fois de plus ce soir là que l’expérience fait toujours la différence. Cette marque de vêtements qui fait ses preuves depuis des années au Bénin ainsi que dans le monde entier nous a fait découvrir une fois de plus un univers d’élégance et de luxe. Hommes comme femmes peuvent se servir dans cette collection qui priorise l’Afrique dans ses modèles. Parrain de l’événement, Lolo Andoche mérite vraiment d’être sous les feux de la rampe de la SOB, car sa collection avait de quoi séduire tous les fashionistas de cette soirée. Quand les mannequins défilaient pour présenter les modèles, les yeux admiratifs appréciaient la finesse et la qualité du travail fait. La soirée promettait d’être riche en couleurs.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Assiba ou l’affirmation de la femme Africaine

Ce designer qui me fit penser à la célèbre reine d’Égypte Cléopâtre et aux déesses comme Aphrodite a fait un retour dans un passé lointain de l’Afrique pour y puiser son inspiration. Sa collection essentiellement constituée de drapée et de rafia fait un clin d’œil non seulement à l’Afrique mais également à l’Égypte ancienne. C’est avec plaisir que j’ai vu défiler des reines comme Néfertiti dans toute leur royauté égyptienne et des Athéna descendre de l’Olympe. Assiba est non seulement l’affirmation de la femme Africaine mais également un cri de son cœur. Cette marque tend la main aux femmes dans l’univers de la mode et les amène à s’élever. Cette élévation, elle ne voudrait pas la faire seule mais avec l’aide de l’homme, c’est pourquoi la designer n’a pas oublié de placer dans sa collection des modèles pour hommes pour montrer qu’à côté d’un grand homme il y a toujours une grande femme.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

LDS et Yemi Hair Arts, deux mondes fantastiquement uniques

Quand la collection LDS choisit d’habiller les hommes et les femmes Yemi  choisit de leur sublimer les cheveux. Deux mondes uniques en leur genre mais réunis sur une même scène pour honorer la mode africaine. Tout se passait tellement vite et je prenais tellement du plaisir que j’ai vu défiler ces deux créateurs dont je ne saurais vous parler sans évoquer toute la beauté qui se dégageait de leurs modèles. Jamais je n’aurais imaginé que l’on pouvait être aussi imaginatif avec les cheveux et aussi créatif avec les tissus. Le troisième jour de la SOB me montrait que l’on peut toujours s’habiller 229 et en être fier.  Cette fierté nous la devons à la passion et au travail acharné de ces stylistes qui regorgent de trésors et qui n’hésitent pas à les partager avec le public. La scène était en feu et les étoiles brillaient dans les yeux du public. Il ne pouvait avoir meilleur spectacle pour honorer la mode au Bénin et nous en étions convaincus ce soir là.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Grace Wallace et Mimine AG : rêvons africain, habillons nous africain

Ces deux collections ont clôturé en beauté la soirée. Et si je vous avait dit auparavant que les promotrices de la SOB avaient mit la barre très haute, vous pouvez me croire, elle était vraiment au sommet. La magnifique voix de la chanteuse Ankaa ouvrit le défilé de Grâce Wallace et surprit un public déjà émerveillé. Si nous nous plaisions déjà à déguster sa suave mélodie qu’elle partageait avec nous, nous étions plus éblouis par les créations qui passaient sous nos yeux. De la robe décorée avec de la dentelle à celle retouchée par du pagne et d’autres tissus scintillants brillant de partout, cette collection s’inscrivait dans un monde féérique. Je me suis surprise à sélectionner une dizaine de modèles qui respiraient le glamour et la finesse. Et comme si elle se devait de continuer l’œuvre commencée par sa consœur, Mimine AG nous présenta également des créations à couper le souffle. Des pièces uniques et luxueuses modelaient la collection de cette célèbre designer qui nous a séduit comme si elle nous donnait la main pour valser entre ses modèles le temps d’un bal de fées. Les jeux de lumière et les hits se joignirent pour clôturer cette danse que personne ne voulait voir finir.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Oui! La SOB Fashion Week 2017 a été une réalité et quelques participants de cette soirée n’ont pas manqué de rêver comme nous et de partager leurs émotions avec la team Irawo.

« C’est la première fois que je viens à cette soirée et je suis épatée par tout ce que j’ai vu. C’est la preuve que la mode africaine est en pleine expansion. On espère qu’elle ira plus loin ». Une dame très enthousiaste prit du plaisir à partager ses impressions avec moi et promets d’être là à l’édition prochaine.

 » Si je devais parler d’expérience je choisirai Lolo Andoche mais si je devais parler de mon coup de cœur, il serait adressé à la petite Mélina qui déjà à cet âge sait ce qu’elle veut et sait où elle va. Je la connais personnellement et je peux vous dire que parfois elle peut faire reprendre à zéro tout un modèle quand il est mal fait ou faire traverser tout le pays à sa mère pour avoir le type de tissu qu’elle veut pour son modèle. Elle voit grand et rêve grand. Je suis très ravie de la voir réaliser l’un de ses rêves ce soir. Et j’espère que la SOB ira très loin car elle permet aux créateurs Béninois de se révéler au monde entier. »

 

Nous ne cesserons jamais de promouvoir l’Afrique et la SOB se joint à notre cause.

Partagez cet article pour soutenir les talents de la mode béninoise🌟.

Suivez-la

Freeda Lokossou

Freeda aime passer son temps à écrire et à découvrir de nouvelles choses.
Suivez-la

Laisser un commentaire