5 Astuces en Stéroïdes pour doper Sa créativité

Si vous exercez un métier qui nécessite un tant soit peu de créativité, vous vous êtes peut être déjà confrontés à une panne d’inspiration. Vous conviendrez donc avec moi que ça fait un peu mal de se rendre compte de la réalité suivante.

Créer se résume parfois à fixer pendant des heures, l’air hagard, une feuille blanche ou un tableau noir (peu importe) en espérant que quelque chose d’un peu fou se produise. Qu’une source miraculeuse de lumière ne jaillisse du ciel et n’atteigne votre cerveau droit, ce fameux centre de la créativité humaine.

Dans quelques décennies peut-être, une fameuse formule magique pourra être mise en place, rendant ainsi les futurs humains capables de créer à la commande. En attendant les années 3000, nous allons mettre fin à notre douce fiction en énumérant cinq astuces qui nous guideront dans notre quête de créativité.

1- Là où les mots manquent, la musique parle.

La musique fait partie du processus de bon nombre de créatifs. Quel qu’en soit le style, nous y recourons souvent quand il s’agit de trouver l’inspiration. Il existe peut être entre elle et la créativité un lien solide que nous transférons par le canal des émotions sur nos oeuvres. Nous entretenons avec elle un lien physique, c’est un fait scientifiquement prouvé. Et si nous essayions de tirer profit de ce lien ?

Il est certain qu’il existe de ces mélodies qui, tel un tapis d’aladin, vous transportent, vous mettent en transe, vous baladent d’un univers à l’autre. Et lorsqu’à la fin elles vous déposent, vous vous retrouvez nez à nez avec l’inspiration.

Le Chanteur Congolais Baloji, connu pour l’univers hétéroclite de sa musique

Créez vous donc une playlist composée de morceaux que vous aimez. Des chansons qui suscitent en vous un regain d’émotion. Sélectionnez des clips musicaux que vous considérez selon votre conception de l’art comme créatifs. Vous pouvez choisir selon le cas le style de musique qui matche avec vos prétentions créatives.

Exemple: Pour une oeuvre mouvementée ou colorée, pourquoi ne pas vous laisser aller à des sonorités psychédéliques? Pour une production photographique ou musicale que vous voulez apaisée et pleine d’âme, vous avez le soul ou le jazz, et ainsi de suite. S’il y a une musique qui réussit à vous donner la chair de poule, gardez la jalousement pour vos moments de pannes. Elle vous sera d’une grande aide.

2- Aiguisez votre sens de l’observation

Observer peut paraître banal mais peut aussi être la meilleure chose à faire lorsqu’on a envie de recharger ses batteries créatrices, de se réinventer.

Credits : Kanemochi, digital artiste Ivoirien

Tout est création et toute création peut être copiée ou du moins inspirer, il vous suffit de bien observer. Dans votre processus créatif, rien ne vous oblige à inventer ce qui n’a jamais existé, « il n’y a rien de nouveau sous le soleil » dit-on.


Vous avez donc le droit de simplement raconter sous un angle nouveau une histoire déjà existante, de caricaturer un objet ou une personne de votre quotidien, de remixer une chanson (attention au droit d’auteur par contre, lol).

Les possibilités sont infinies, alors faites-vous plaisir. Tant que votre manière à vous, de raconter le monde qui vous entoure arrive à transmettre aux destinataires de l’oeuvre des émotions et des idées, vous aurez tout gagné.

Ah au fait, quand nous parlons d’observation, il n’est pas question d’observer pour observer. C’est bien de la capacité à s’émerveiller qu’il s’agit. Essayer de s’émerveiller du détail le plus insignifiant. De l’oiseau qui vole, du toit de la maison d’en face, des couleurs du ciel au lever du jour, de la vie, de la terre, de tout et de rien.

Vous n’avez pas toujours besoin de chercher loin parce que même les choses les plus banales peuvent vous inspirer des idées inattendues qui avec un peu de chance plairont.

3- A vos stylos

« La plus claire des encres vaut mieux que le plus marquant des souvenirs »  

Proverbe chinois

Il y a une série dont je suis accro depuis quelques semaines, MAD MEN. L’histoire tourne autour d’une grande agence de pub newyorkaise des années 60. Dans un épisode, l’un des membres de la section des créatifs (graphistes, concepteurs, réalisateurs etc) citait une phrase à l’un de ses collèges. Il s’agissait d’un proverbe chinois que j’ai vite fait de noter: « La plus claire des encres vaut mieux que le plus marquant des souvenirs ».

Vous connaissez certainement un équivalent de ce proverbe qui dit que les paroles s’envolent mais les écrits restent.  Rappelez vous de ceci, le pire qui puisse vous arriver n’est pas le manque d’idée créative, c’est d’avoir eu une idée géniale que vous aurez oublié parce que vous n’avez pas eu la présence d’esprit de la noter.  Croyez-moi, on se sent con après avoir fait cette expérience. 😉

4- Liberté et ouverture d’esprit, vos meilleures alliées

Ne pas se limiter, être « open minded » et ne pas se guinder dans une espèce de bienséance ennuyeuse, tels doivent être les mots d’ordre du créatif. La vie n’est-elle pas trop courte pour être en plus affadie? Créer c’est aller au delà des barrières, les briser, les remodeler.

Une fois devant votre feuille blanche (ou quel que soit votre outil de travail), il vous faut essayer sans crainte. L’idée qui dérange aujourd’hui peut s’avérer être la « grande idée » de demain, alors lancez vous.

Laetitia KY

Il est quand même important de trouver dans sa créativité un certain équilibre entre la réalité et l’abstrait.

Un exemple : Vous devez dessiner ou peindre un cœur comme symbole de l’amour. Si dans votre élan de créativité, vous nous pondez un carré rouge percé par une flèche, il nous faudra en tant que spectateurs un effort surhumain pour comprendre l’objet de votre œuvre. Et si à l’opposé, en voulant  faire dans le réalisme pur et dur, vous dessinez un vrai muscle cardiaque qui plus est transpercé par une longue flèche dégoulinante de sang, personne n’associera votre œuvre à l’amour mais plutôt à un épisode de Grey’s anatomy.

Vous devez donc chercher à vous positionner au milieu de « l’abstractomètre » (en gros, être subtil).

5- Savoir lâcher prise

Le meilleur moyen de grandir, c’est de lâcher prise, dirait l’autre. Il faut parfois accepter l’impossibilité de trouver l’idée du siècle dans la minute.


La créativité et l’inspiration sont comparables à l’orgasme. Vous n’allez pas demander à votre partenaire d’enchaîner un nombre incalculable de rounds dans un intervalle relativement court (nous sommes dans le monde réel là , vous allez le/la laisser reprendre son souffle avant de retourner à vos « petites affaires ».

Eh bien, voyez-vous, il en va de même avec l’inspiration. Laissez la souffler après en avoir extrait la sève créatrice et reprenez plus tard là où vous vous étiez arrêté. Vous en tirerez davantage en procédant ainsi.

Un célèbre illustrateur disait ceci, « L’inspiration c’est pour les amateurs, nous les pros, on bosse dès le matin« . On la trouverait un chouïa prétentieuse cette citation. Mais elle exhorte simplement ces personnes dont la profession fait appel à une activité créative plus ou moins intense à se soulager de temps à autre de la pression qui leur pèse dessus.


Lire aussi ⎮Comment continuer à avancer lorsqu’on manque de motivation


Au final, créer ne rime pas toujours avec le fait d’attendre que l’inspiration du siècle ne vous tombe dessus. Créer peut vouloir dire se mettre au travail, que quelque chose d’incroyable se produise ou pas, l’important étant de rester ouvert aux éventuelles possibilités.

Essayez de créer sans systématiquement vous demander où cela finira, votre imagination pourrait vous mener à des résultats tout aussi surprenants qu’inespérés.

Ces astuces t’ont aidé ? Partage les avec tes amis créatifs. 😉

Vote 3

Laisser un commentaire