ÉcranBenin : le blog qui révèle le cinéma béninois !

Salut les amis, c’est toujours un plaisir d’être des vôtres ! Comme d’habitude c’est avec un grand enthousiasme que je reviens vers vous avec un nouvel article. Il ne s’agit pas du Cameroun cette fois-ci, mais du Bénin, du cinéma béninois, des écrans… Bref, il s’agit d’Écran Bénin.

Faire attention à toujours coller « Écran » et « Bénin », sa maman y tient beaucoup. Nous parlerons plus particulièrement de Cornélia Glele, ladite fondatrice d’ÉcranBénin. Une jeune Béninoise qui respire la jeunesse et qui par son amour du Bénin et des écrans veut – et je dirais même va – rehausser l’image et le prestige du cinéma béninois. Cela au Bénin d’abord, puis en Afrique, et enfin dans la monde.

Vous êtes prêts ? Cap vers l’aventure d’un blog qui porte le cinéma de tout un pays, et l’histoire de la passionnée de cinéma qui le pilote. EcranBénin, clap !

Au commencement d’ÉcranBénin était Cornélia Glele, son talent, sa verve et ses idées

Cornélia Laurence Nakponsè Glele, 21 ans, titulaire d’un Bac A, fait des études de journalisme et réalisation documentaire à l’ISMA et est actuellement en première année de cycle Master. C’est tout, pour commencer. Elle a réalisé deux films documentaires : « les Tam-Tams du silence » et « Blanc-Noir et heureux ».

Son second court-métrage Blanc-Noir et Heureux a remporté le prix du meilleur film documentaire au First Short Yaoundé (Cameroun). Il a été sélectionné dans deux grands festivals tels que le festival international de film de Zanzibar (Tanzanie) Africlap Toulouse (France) et il a fait sa première américaine le 27 septembre dernier à New York dans la prestigieuse université américaine Sunny Purchase. Rien que ça… Prenons-en de la graine un peu.

On continue ? Non c’est bon là. Intéressons-nous de plus près à EcranBénin.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

ÉcranBénin : vers des conquêtes en couleurs

Vu comment je m’exprime on pourrait croire qu’ÉcranBénin c’est du très lourd. Bien-sûr que c’est du lourd. Ou alors on pourrait attendre quelques années pour voir s’il survit aux affres du temps. C’est une idée aussi.

EcranBénin est un blog que Cornélia a lancé en relent de son intérêt pour la cinématographie. Il a été créé en octobre 2017. Interrogée sur le sujet, la fondatrice d’ÉcranBénin explique que ce blog vient pour palier au vide présent dans ce secteur.

« Il y a des cinéastes qui se démerdent pour faire des films, qui remportent des prix hors du Bénin, vendent ces films mais au Bénin on n’entend pas parler d’eux et on ne connaît pas ces films-là. » Cornélia Glele

Au Bénin donc le cinéma n’est pas valorisé localement. Pour avoir de la reconnaissance, de la notoriété, des retours favorables sur les productions cinématographiques, obligé de s’exporter chez le voisin qu’est le Nigeria.

D’ailleurs, j’aimerais bien vous demander, vous Béninois, si vous pourriez citer cinq films béninois que vous avez regardé. On verra mieux ça avec le CM d’Irawo sur Twitter, un possible jeu de questions-réponses quoi.

Dans un fort élan d’ambition, elle a voulu à la base lancer un festival qui serait venu satisfaire cet objectif. Mais la réalité de sa santé financière l’a conduite tout droit vers la création d’un blog. Et ce n’est pas si mal, car avec lui elle a pu enchaîner les reconnaissances à l’étranger.

« Il m’a permis de faire partie des 19 boursiers de la Durban Talent qui réunit les 19 meilleurs jeunes cinéastes Africains lors du Durban, International Film Festival à Durban en Afrique du sud. Sans vouloir me vanter, c’est pour la première fois que le Bénin participe à ce programme et ça m’a rendu fière de représenter mon pays. 

A la fin de ce festival EcranBénin m’a permis de remporter le 11th Talents Durban Talents Press Recognition Awards le prix qui est attribué au meilleur media qui parle du cinéma. » Cornélia Glele

EcranBénin est essentiellement axé sur le cinéma béninois et ses contours. Via ce canal, Cornélia partage toutes les nouveautés du cinéma béninois, avant-première et première de film, palmarès de festivals, coulisse de tournages et des articles découvertes qui permettent de mieux découvrir tel cinéaste ou tel métier de cinéma.

Toujours plus loin…

Au regard de la difficulté à pouvoir tout gérer via son blog et du manque continuel de financement, Cornélia a formé une petite équipe avec des jeunes cinéastes motivées et dynamiques. Ensemble ils ont créé l’association EcranBénin et comptent organiser en septembre 2019 un évènement d’envergure international autour de la femme africaine cinéaste.

« Notre but c’est de rassembler à Cotonou des femmes qui travaillent dans l’industrie du cinéma afin qu’elles partagent avec la population béninoise, leurs œuvres, leur quotidien, des formations…

Cet événement va permettre de booster le cinéma féminin au Bénin parce que très peu de femmes béninoises s’engagent dans le cinéma, il va permettre aux autres cinéastes du monde d’entendre parler du Bénin et pour certains d’y être pendant quelques jours.

On va tenir la première édition en 2019, si on maintient le cap et qu’on tient sans vaciller cinq éditions successives les regards sur le cinéma au Bénin vont changer et progressivement on va construire une vraie industrie ici. » Cornélia Glele

Quand Taxe Pas Mes Mo menace la survie du blog

Mis à part le fait que ÉcranBénin fonctionne sur fonds propres, pour Cornélia, les difficultés rencontrées jusqu’ici ont été transformées en opportunités pour être surmontées. La dernière était liée à la taxe instaurée par le gouvernement béninois sur les forfaits internet qui aurait grandement réduit son audience, et incidemment, sa visibilité via les médias en ligne et les réseaux sociaux. Heureusement, grâce à la campagne ô combien louable et exemplaire #TaxePasMesMo, tout a été rétabli.

Pour les difficultés à venir, elles sont relatives à l’événement mentionné plus haut et qui devrait avoir lieu en 2019. Pour ce coup, son équipe et elle auront besoin d’aide. Cet événement ne sera pas facile à mettre sur pied quand on sait les moyens qu’il faut réunir et les dispositions à prendre pour sa réussite.

« Notre événement est grand et on doit prendre en charge les billets d’avions, les logements et la restauration des cinéastes qui viendront partager leur expérience avec les le public béninois et les cinéastes Béninois. Donc si des personnes ou des structures veulent nous pousser dans cette initiative jeune nous sommes preneurs. » Cornélia Glele

En clair : ÉcranBénin a besoin de forces pour que cet évènement voit le jour et réussisse.

L’impact d’ÉcranBénin sur le cinéma du 229

Kutonu, Capitales Africaines

Cornélia se dit satisfait de l’initiative de ce blog car il met en valeur au Bénin et dans le reste du monde le cinéma béninois et ses ressources.

« Je suis heureuse de voir les salles se remplir chaque fois qu’il y a la première d’un film béninois et je suis encore plus heureuse quand les gens m’écrivent pour me demander de leur recommander un film béninois à voir. »

Parallèlement, elle dit tirer avantage de ce blog par les facilités d’accès à certains événements que cela lui procure.

« Canal+ m’invite souvent pour les événements qui concernent le cinéma africain parce que je suis blogueuse. J’ai également été invité au Durban International Film Festival  grâce à mon blog. Je serai bientôt dans des festivals en Afrique, en Europe et en Amérique dans quelques temps pour parler de EcranBénin et du travail que je fais. »

Tout cela parce qu’elle a eu l’idée de lancer un blog et y a mis toute une passion et un travail par lesquels des résultats probants se sont matérialisés. C’est cela, en fait, ce qu’on appelle bien faire les choses et aller jusqu’au bout.

Kenneth l’a si bien dit

Cornélia Glele a eu une idée, qui s’avère être une opportunité pour elle et pour le cinéma de tout un pays. Elle l’a saisie, nourrie, et chaque jour la perfectionne. Ce blog est né en octobre 2017, et déjà démontre une force de colosse. Le meilleur qu’on peut lui souhaite c’est que cela continue.

Un dernier clap pour la route ?

« Ecran énin aujourd’hui est l’un des principaux blogs du Bénin, en 1 an, on a eu beaucoup de lecteurs, beaucoup d’opportunités pour vendre le Bénin. J’adore cette aventure que je vis grâce au blog et j’espère que d’ici quelques années chaque Béninois, chaque Africain connaîtra du bout des doigts les acteurs qui font l’industrie du cinéma béninois. » Cornélia Glele


Ne garde pas cet article pour toi, PARTAGE-LE pour faire connaître ÉcranBénin ! C’est le cinéma qui gagne !

Vote 3

Laisser un commentaire