IrawoMeetup ou la rencontre inspirante des rêveurs anonymes

15h 50.

Déjà une dizaine de personnes assises timidement sur les chaises de plastique Black&White du lieu mystère uniquement connu des participants. Carine, assistée de Mélaine, nouvelle recrue de la TeamIrawo, compte les chaises. Mylène surgit de nulle part, telle un Zangbeto dans la nuit obscure de son chemisier. Elle observe d’un air stressé le futur ring du IrawoMeetup. Une seule question lui vient aux lèvres, et Carine avait la réponse :

  • 70 chaises !
  • Oh la la, on aura pas suffisamment de places, s’écria t-elle aussitôt inquiète

En effet, 100 personnes étaient attendues à ce qui allait devenir la première historique de Irawo, et même des médias en ligne au Bénin. Mohammed Idriss, aussi affectueusement appelé Idou, se proposa de louer 32 chaises à quelques rues plus loin. Plus tard dans la soirée, il découvrira à la surprise générale, qu’il intégrait la Team.

Deux étages plus bas, Christopher et Jean-Romuald se faisaient vigiles. En réalité, ils étaient chargés du contrôle des pass d’entrée. Tu montres ton sms, on te montre le chemin; tel était leur devise. Christopher aka Ciné Casper, venu exprès de Ouidah pour assister au Meetup, est habillé d’un pantalon en wax + chemise noire sur des cheveux éternellement réfractaires au peigne. Il se lance dans une démo cadencée de la seule danse qu’il a réussi à maîtriser. Mylène le hèle depuis le toit

  • Quand est-ce que tu vas apprendre de nouveaux pas de danse ?

Morel qui se trouvait à ses côtés avec l’humoriste au chapeau de paille, réplique un rien hilare.

  • Lui au moins, il sait danser.

Fin du game.

16h 20.

Ola Aminou et Ulrich Sossou sont enfin là. Ils débarquent, l’une en pantalon avec son petit sac noir, l’autre en culotte avec une drôle de marque sur la moitié du visage. L’humoriste au chapeau de paille qui se trouvait dans les environs, lui demande :

  • C’est un bal masqué ou un meetup ?

Bal masqué ou pas, il faut commencer. N’en déplaise aux retardataires. Le ciel est parfait. L’univers entier a conspiré à rendre le climat aussi clément au Meetup que l’ont été tous ceux qui sont déjà assis, en attendant le top départ. Idou est revenu avec les chaises. La majorité des places sont déjà occupées.  Que reste t-il ? Ah oui, l’Alloco. Mauriac et Morel s’en chargent. Mais quelle idée de le leur confier ? Le temps nous le dira.

16h 35

La séance débute. Mylène, toujours aussi stressée, fait une allocution de bienvenue dans laquelle elle invite tous et chacun à partager son histoire, assis sur un tabouret qu’elle avance sur la scène. Premier à passer à la Casserole, c’est Ulrich Sossou. Ulrich parle de son travail de créateur de solutions digitales. Il raconte comment il est devenu un Irawo, ce que ça lui a apporté de concret d’avoir son histoire lue par des milliers de personnes partout dans le monde. Quelqu’un dans l’assemblée lui demande s’il considère avoir réussi sa vie.

  • Quand je pense à tout ce que j’ai envie de faire, je ne considère pas avoir réussi encore, répondit-il un peu confus par la question. Mais, je me dis que penser ainsi ça peut être injuste envers tous ceux qui auraient voulu faire ce que j’ai fait. Donc, je ne sais pas.

Après Ulrich, c’est au tour de Raodath Aminou de parler d’elle, de son aventure à Optimiam, de la pression parentale et de comment elle a réussi à la surmonter. Elle dit que son métier c’est de parler, d’intervenir aux conférences mais aussi de diriger des projets. Quand on lui demande comment elle fait pour gérer sa vie de femme dans un monde d’hommes, elle répond qu’il y a des avantages et des inconvénients, et que elle, elle a choisi de capitaliser sur les expériences positives. Elle finit ses propos, en exhortant les jeunes à se consacrer à 100% à leurs rêves afin de les réaliser.

    • Jusqu’à aujourd’hui, je ne sais pas ce que je veux. Mais je sais ce que je ne veux pas. Alors, j’élimine de ma vie tous ce que je ne veux pas. Donnez-vous du temps, entre 6 mois et un an pour tester votre idée. Tant que vous n’essayez pas, vous ne pourrez pas savoir exactement ce qu’il en est. Prenez ce risque là, il vous servira. Apprenez à prendre des risques très tôt.

Bienvenue aux rêveurs anonymes

Ils étaient nombreux, venus tels quel, avec leurs rêves souvent bafoués par la société, avec leur rage de réussir et avec un indiscutable espoir de s’en sortir. Ce qui devait être un meetup s’est transformé à une séance de thérapie et de dopage, où chacun a vidé son sac, raconté son histoire sur un tabouret qui ne demandait que ça. Certaines séquences étaient émouvantes, comme l’histoire de Mélissa Houinsou, deux romans à 16 ans, qui a parlé de la peur de l’échec que son entourage projetait sur elle et de son désir de vivre au maximum son rêve d’écrivain.

Pour Mélissa, le #IrawoMeetup est l’évènement de l’année. Ou encore Pola, qui contre toutes les attentes a défié ceux qui lui ont dit qu’elle ne survivrait jamais à l’université. Pola rêve de devenir journaliste et a reçu aux rêveurs anonymes du soutien et des encouragements à poursuivre son rêve. Aux environs de 17h, Stévy Wallace est arrivé, immortel dans sa chemise en Bazin Blanc. Il s’est lui aussi assis sur le tabouret mythique pour partager son incroyable histoire.

Mr Bino, danseur et codeur de 19 ans, qui définit la danse comme son essence, a offert après son intervention, une démo au cercle des rêveurs anonymes, sous un ciel étoilé qui brillait comme pour nous dire : Allez, Irawo ! Le meetup s’est terminé aux environs de 22h 30. Personne ne voulait vraiment partir. Les excellentes brochettes de poulet et d’Alloco qui ont égayé nos papilles n’ont pas surpassé le plaisir exquis que nous avions à être entourés de jeunes comme nous, qui voulaient atteindre les étoiles comme nous.

Difficile de transcrire en mots le récit de tout ce qui a été partagé au cours du IrawoMeetup. Une chose est sûre, nul n’est mieux placé pour le faire que la #BigTeamIrawo qui y a assisté. Raison pour laquelle nous avons compilé ici quelques témoignages qui nous ont été envoyés, après la rencontre.

1- C’était extraordinaire !

Merci pour le IrawoMeetup. C’était extraordinaire. Ça m’a permis de rencontrer Stévy Wallace. Et plein d’autre personnes extraordinaires. Ken, Christopher, Harry Johnson, Je connais désormais le vrai prénom de Mylène, j’ai rencontré votre génie de graphiste, Naël. Mdr c’est parce que je suis designer. Ah les personnes qui ont fait ces brochettes et l’Alloco sont à remercier particulièrement. Un grand big up. Aussi le bissap. Le photographe. A chacun de ceux qui étaient là, qui ont partagé leur histoire. Je crois pas pouvoir tout dire. Mais mon cœur est plein de gratitude. Puisque je n’ai rien à vous offrir. Prenez pour le moment ma reconnaissance et la promesse que vos efforts et nos histoires feront de grand Hommes.

2- #UpperEchelon

3- Et dire que j’ai failli ne pas venir

Franchement, je suis contente de cette rencontre. J’ai rencontré le promoteur de Dadonou au Meetup et il sera partenaire pour mon atelier de cuisine les p’tits chefs et ça c’est grâce à qui ? Et dire que j’ai failli ne pas venir. Je suis sûre que chaque personne qui était présent a trouvé la réponse à une question, un besoin et gagné quelque chose.

Maëlle Acakpo, chef patissière 

#IrawoMeetup, c'était comme si t'étais malade et tu vas chez le Médecin. Cliquez pour tweeter

4- C’était tout simplement génial de voir des gens qui vous ressemblent dans la tête

C’était tout simplement génial de voir des gens qui vous ressemblent dans la tête. D’écouter plein d’autres, vous raconter leurs vies, leurs passions et leurs envies de révolutionner leur continent, leur pays, notre pays, le Bénin. Des rêveurs anonymes mais moi je pense que c’est juste une mutation de cette jeunesse qui voit les choses autrement et se dit prêt à améliorer son quotidien en bousculant les codes préétablis dans notre mental; qui est en cours. Je dit encore bravo à IRAWO pour cette énergie. Vous faites du bon boulot. Foncez tout simplement !

As Zannou

5- Je ne suis pas seule dans ce monde

C’est avec plaisir et grande joie que j’ai suivi le meetup. J’ai eu un grand soulagement de savoir que je ne suis pas seule dans ce monde où on n’estime pas que l’art peut nous rendre heureux. Je félicite et je loue une telle initiative. Tout en espérant qu’il y en aura d’autres…

Michelle Deguenon, CEO de l’École de Design 

6- Ce fut un régal pour moi

Je m’appelle Edna, j’ai été au IrawoMeetup et ce fut un régal pour moi.  J’en n’avais pas marre mais il se faisait tard et j’avais à faire. Je suis rentrée mais je suis resté sur ma faim car j’aurai bien aimé partager mes inquiétudes pour quelques conseils. Je n’étais pas vraiment là pour raconter une expérience mais je me suis nourrie à satiété de celles des autres que je n’ai jamais eu la chance de rencontrer mais je connaissais bien pour avoir passer des heures et des jours à lire les articles de Flicka sur eux. J’ai passé un moment que j’aurai aimé ne pas voir finir…

Edna

7-  Je suis une nouvelle personne

Depuis le #IrawoMeetup, je suis une nouvelle personne. C’était un rendez-vous de grâce. J’ai rencontré Fabrice Megnizoun qui déjà m’a donné des idées pour commencer par accomplir ce rêve qui me brûlait depuis des années. IrawoMeetup, c’était comme si t’étais malade et tu vas chez le Médecin.

Paula Agounloye


Par quoi finir ces mots sinon par le seul qui compte. Merci.

Merci à vous tous qui étiez à ce meetup! Merci à nos abonnés, à tous ceux qui ont cru en Irawo et continuent d’y croire. Merci pour la force et la motivation que vous nous donnez chaque jour. Merci d’écrire l’histoire avec nous. Il y a cette phrase que beaucoup répètent, qui devient presque bâteau mais est plus que jamais vrai dans notre cas : Nous sommes parce que vous êtes. Grâce à vous, Irawo monte Upper Echelon, une échelle après l’autre, vers les étoiles.

Cet article est notre manière de vous renouveler notre engagement à vous inspirer et à vous accompagner dans la réalisation de vos rêves.

We’re so f*cking high upper Echelon ☝🏾


IrawoMeetup en photos ici ⏏

Vote 0

Laisser un commentaire