Sur la Première Marche de la S.O.B Fashion Week

Ça y est ! Nous y sommes ! Et la Team Irawo aussi.. On l’a tellement attendue, la S.O.B FASHION WEEK. Il était 16h lorsque notre équipe sur son 31, armée de flashs et de stylos, a foulé la place des Martyrs dont le blason fut redoré pour l’occasion. A compte-gouttes, le public s’est invité à ce rendez-vous du glamour pour le plus grand plaisir d’une horde de photographes prêts pour le Street Photo Call. Bien évidemment, notre photographe de l’occasion était à la chasse aux émotions tandis que la iRédac surfait sur la S.O.B pour vous faire vivre l’événement presque comme si vous y étiez.

Le public faisait encore son “many men Show” quand nous défilions entre les participants pour recueillir leurs impressions. Par pur bonheur nous trébuchâmes sur la Présidente de la SOB qui aurait bien voulu pouvoir se cloner pour être partout à la fois. Nous arrivâmes à tirer d’elle quelques mots concernant ses attentes pour cette deuxième édition : » Nous souhaitons porter plus loin et plus haut les couleurs du Bénin. Bien que l’édition précédente ai été un succès,  nous nous attendons à que plus de monde se mobilise que ce soit des visiteurs, des désigners, des mannequins et profite à fond de cet événement qui célèbre la mode chez nous. »

Les hostilités prennent formes en mode Fashion

Le ciel sombre et dix-neuf heures passées,  nous étions désormais dans la salle des défilés où styles et personnalités différentes formaient un mixage de spectateurs  impatients de voir se déferler la magie de la mode. Après le mot de bienvenue de la présidente de la SOB, des pas orchestrés par deux danseuses pétillantes sur une playlist savamment concoctée, annonçaient pour notre plus grand plaisir, la parade tant attendue.

Le premier défilé  laissa le  grand couturier Jean DOUCET qui était présent à la première édition  nous faire découvrir sa collection. Il nous dévoile une magnifique collection authentique de vêtements prêt à porter. Trois mannequins superbement vêtus défilèrent sous le regard curieux du public. Elles furent remplacées par une girafe à la peau d’ébène dont l’allure masculine se cadençait parfaitement à sa féminité lorsqu’on jette un coup d’œil à l’ensemble en dentelle. Et pendant que nous prenions encore du plaisir à la dévisager, une superwoman avec sa cape noire vint balayer tout sur son passage (nous nous surprimes même à un moment à choisir deux robes sulfureuses et gracieuses pour notre très chère Mylène Flicka😉).

Et défilèrent encore et encore des créations qui faisaient appel à la virtuosité de ce grand couturier. Cependant il serait quand même injuste de finir de parler de cette élégante collection sans mentionner la robe futuriste qui fait penser à Lady Gaga. Une robe qui déclencha bien de murmures dans les rangs.

L’élève s’évertue à surclasser le maître

Bien assez subjugué par ce spectacle, il a fallu que le poulain de Jean DOUCET lui succéde pour présenter sa collection de street wear.Comme si David PARJOV avait fait appel à tous les dieux masculins de la mythologie pour honorer son défilé. Des Apollons, pardon! Des mannequins défilèrent et offraient au public un show qu’ils n’étaient pas capable d’oublier.. Des costumes chics pourtant swag servèrent de parure à ces mannequins hommes qui semblaient avoir oublié leurs boutons chez eux..Du beau, du fun à une sauce artistique et bad boy saupoudré d’un brin de l’élégance de Paris. Il y avait de quoi perdre ses repaires.

My Mood, rien que ça

Pour davantage nous emporter dans ce tourbillon de passion, la collection de la marque My Mood  fit son apparition.  Cette collection qui sortait plutôt de l’ordinaire vous permet de vous habiller selon vos humeurs.Les modèles portés par les mannequins faisaient appel à tous types d’émotions qui se laissaient transparaître sur leurs visages. Depuis les tenues qui exprimaient la gaieté à celle qui illustrait  la tristesse en passant pas celles qui mettent en valeur l’amour. Le designer a pensé à tout le monde et même aux geeks et aux gothiques. Et on n’oublie pas bien évidemment Mister Tchitchavi qui vint clôturer en beauté ce passage. Si on demandait de choisir à ce moment précis,  le T-shirt de l’amour aurait été idéal  car nous etions tout simplement in love de la SOB.

Billionaire Black Boy (BBB) Classe et Soft

La soirée se poursuivit avec la marque Billionaire Black Boy dont l’élégance se mariait à la sophistication. La marque au précieux diamant du designer  Ogounchi yannick  enflammait la piste dans une atmosphère chic et raffinée. Un pull destroy par ci, une casquette au rebord fluo par là, une retouche de tissu wax qui rappelle l’Afrique, tout y a été mit pour satisfaire une clientèle bien définie.

Et comme pour tout événement de grande envergure, la pause s’impose les uns et les autres se restaurèrent pour garder le punch pendant le reste de la soirée..

Le kiff…

C’est donc sous une ambiance cadencées par un jeu de lumières et de hits  que nous accueillons une designer de 18ans qui vit au Maroc  nous prouva en attendant la plus jeune, que le talent n’avait pas d’âge. Ses créations qui sont un panaché entre tissus wax et Batik associé à une touche moderne ferait certainement le bonheur de la gente féminine. Originalité, créativité, innovation, tout était réuni sur cette premiere soirée de la S.O.B pour honorer le glamour et le style africain.

ATounHoDé ! Mitounhodé !

Et l’on ne cessera jamais de le dire, lorsque deux talents novateurs comme Mr ROAR et Mr NOUBIYOYO s’associent l’on ne peut que s’attendre à voir rugir l’art de la classe dans chaque modèle. Et oui, vous l’avez bien compris la marque ATHD AKA Atounhodé est une fière fusion entre notre Irawo Mr ROAR et Nasty Nesta. Elle présente des bombers qui faisaient briller plus d’un regard sur leur passage. Un mélange d’Afrique et de modernité qui se joint à une tendance street wear. Vous pouvez aussi bien les porter au boulot comme lors de vos sorties.

 

Eldior Sodeck a mis le Feu. Un remix de Fanicko version Fashion Star

Déjà plus que satisfaits de cette soirée qui allait au delà de nos espérances, une autre Irawo Eldior Sodeck vint smasher nos esprits avec sa collection qui fusionne ses racines yoruba avec une touche swag new-yorkaise. La joie et l’enthousiasme qui se dégageait de cette collection emporta toute la salle qui applaudissait chaque mannequin qui esquissait de temps à autre quelques pas à son passage.

Gobi, chacal, béret, tous types de chapeaux en pagne s’invitèrent dans cette collection qui nous rappelle nos origines africaines. Et pour plus de fun, un style déjanté d’une new-yorkaise mêlé à une tendance fashion old school revisitée. Notre fashion star a mit la barre haute pour clôturer cette soirée où la mode s’est une fois de plus exprimée à travers de talentueux designers dont l’esprit creatif s’est illustrée sous bien de fotme textiles. Une véritable explosion de saveurs stylistique.

 

Alors et vous, pourquoi ne pas vous joindre à nous pour vivre le reste des temps forts de cette belle aventure?

Freeda Lokossou & Mauriac Shadublue

Vote 0
Suivez-le

Mauriac Jude

Mauriac est passionné du monde numérique. Il voue accessoirement un culte à la créativité et à l'imagination
Suivez-le

Laisser un commentaire