Rebecca Andrianarisandy, la Malgache qui redonne vie aux forêts

L’histoire de Rebecca Andrianarisandy est la troisième d’une série de 10, destinée à mettre en lumière les talents du continent Africain, dans le cadre de la campagne #Facebook4AfricaYouth de Facebook.


Elle s’appelle Rebecca Andrianarisandy !

Rebecca Andrianarisandy est une jeune femme de vingt-trois ans à peine, fervente activiste pour l’autonomisation des femmes et passionnée par l’entrepreneuriat.  Plus intéressant encore, elle fait partie de ces âmes sensibles qui n’ont pas su rester insensible à la situation écologique que traverse son pays. 

Madagascar enregistre près de 40.000 hectares de perte de forêts due à une forte consommation de bois de chauffe et de charbon de bois. Soit 90% de l’énergie consommée sur l’île. Qui parle de déforestation, parle de changement climatique et de baisse des ressources naturelles mais aussi et surtout de la détérioration de la qualité de vie des populations environnantes. 

Il fallait faire quelque chose pour limiter ces mauvaises habitudes de consommations et par ricochet leurs conséquences sur l’environnement.

D’où l’avènement de GasGasy pour dire Adieu à la déforestation.

Rebecca Andrianarisandy, GasGasy
Rebecca Andrianarisandy

Décidée à lutter contre la déforestation dont souffre son pays, Rebecca Andrianarisandy se lie à trois autres jeunes femmes. C’est ainsi que va naître le projet GasGasy. 

Concrètement, GasGasy se résume à la proposition d’une source d’énergie alternative pour pallier à l’utilisation de l’énergie fossile. Il s’agissait donc pour l’équipe de Rebecca, de produire du biogaz (gaz issu de la fermentation des matières organiques comme le papier ou encore les déchets alimentaires) mais aussi du bio-compost (insecticide et fertilisant bio) pour un prix hautement compétitif afin de remplacer le charbon de bois, le bois de chauffe et les engrais chimiques.

Elles vont donc investir 15 Dollars US (Soit 8800 francs environ) dans des recherches pour confirmer la faisabilité de leur idée.

Après avoir chevauché de concours en concours, Rebecca et son équipe vont tomber sur un programme de Leadership organisé par l’ONG Youth First pour les jeunes filles. C’est la table d’opération qui va contribuer au premier financement du projet. 500 Dollars y seront totalement investis dans l’équipement nécessaire à la viabilité de GasGasy

La solution ne deviendra effective que lorsque Rebecca et son équipe furent élues meilleures Start-upper au « Who’s next Tana » avec une prime s’évaluant à 2500 Dollars. Cette cagnotte servira à commercialiser sa solution bio qui est d’ailleurs la première de cette envergure à Madagascar. 

2017 : La Machine est lancée mais les rouages ont du mal à décoincer !

C’était bien beau de réussir à concevoir le produit et le commercialiser. La partie la plus dure semblait avoir été faite. Après tout, Rebecca et ses paires nouent une foi absolue en la qualité de leur proposition. Mais qui dit qualité et innovation ne dit pas automatiquement « vente ».

Un barrage de taille se posait en travers de la route : La mentalité des habitants. Pour ces derniers, les produits chimiques étaient les meilleurs. D’autant plus parce qu’ils étaient importés de l’extérieur. 

« Ils ne croyaient pas les engrais bio, qui servent aussi d’insecticides, capables de tuer les vermines et préserver les plants. Ils nous prenaient pour des arnaqueurs » disait Rebecca.

Rebecca Andrianarisandy, GasGasy
Bioslurry

Face à ce mur d’envergure, l’équipe GasGasy a décidé de donner des échantillons gratuits de leur bio-compost à ceux qu’elle a identifié comme leaders de la communauté. Trois à six mois plus tard, confrontés aux effets ahurissants des bio-compost sur les récoltes des bénéficiaires expérimentaux, les mentalités se sont mis à changer et les commandes à fuser. 

« Nous avions des gens qui commandaient FamBIOlena notre boue bioNous avons ainsi compris que la patience est d’or. Il faut donc du temps comme dans le processus de transformation de l’or » affirmait Rebecca.

Aujourd’hui, sur près de 145 agro-entrepreneurs enregistrés, plus d’une cinquantaine ont vu leurs récoltes augmenter de 10% à 60% après avoir utilisé la boue bio. GasGasy a réussi à écouler plus de 6800 litres de leur bio-fertilisant.

Rebecca Andrianarisandy, GasGasy
La Team GasGasy au travail

Rebecca Andrianarisandy : Opération Sauver Madagascar mais pas que

Rebecca est la tête d’affiche qui a su porter GasGasy en tant que finaliste de la septième édition de l’Anzisha Price, un programme en partenariat avec la fondation Mastercard et « African Leadership Academy » qui vise à récompenser les jeunes entrepreneurs qui ont développé des solutions innovantes dans leurs communautés.

Si vous avez un rêve, ne lâchez rien, poursuivez-le, car cela vaut le coup de faire des sacrifices et des choix. Restez connectés avec les autres et surtout entourez-vous de gens qui croient en vous. Cliquez pour tweeter
Rebecca Andrianarisandy, GasGasy
La Team GasGasy

Rebecca Andrianarisandy est également une dévouée des causes humanitaires. Rien qu’au premier trimestre 2019, la jeune femme, loin de son « Ecomobile » a jalonné un programme de formation sur la lutte contre l’exploitation et les abus sexuels dans la région de Boeny aux côtés de l’UNICEF, et juste après, un programme pour éliminer la violence à l’égard des enfants aux côtés de « Child Helpline International ».  Tout cela dans le but d’apporter d’elle-même à la cause des enfants.

« Le taux de chômage est plafonné très haut dans mon pays et la jeunesse a une vision trop limitée qui se résume à chercher du travail. Il faut changer la donne. Il faut créer du travail. Voilà aussi l’une des raisons d’exister de GasGasy ». 

Aujourd’hui, elle veut aller plus loin avec GasGasy car la start-up n’est encore présente que dans une infime partie de l’Est de Madagascar. Elle compte s’étendre dans tout le pays pour les trois années à venir pour pourquoi pas mieux conquérir le monde.

A tout ceux ou celles qui ont des idées folles là maintenant en lisant : «OSEZ, car même s’il y a beaucoup d’embûches sur la route de l’entrepreneuriat, c’est la plus belle route qui soit pour se découvrir, faire les meilleures rencontres. Et en plus, chacun peut changer sa passion en carrière.»

Rebecca Andrianarisandy- Co-fondatrice et Financial Manager de GasGasy.
Vote 6

2 Comments

  1. Vincent de paul

    Merci au team irawo du travail abattu. Merci Mylène et Big up a notre irawo Rebecca Andrianarisandy, la Malgache. L’Afrique a besoin de sa jeunesse maintenant plus que jamais.

    Reply

Laisser un commentaire