03 erreurs à éviter dans le business selon Eldior Sodeck

Eldior Sodeck a debuté dans le business a 15 ans, lançant ce qui allait devenir sa ligne de vêtements du même nom. Il y a quelque jours, elle est devenue une Irawo. A la question « qu’est-ce que tu ferais autrement s’il t’était donné la chance de recommencer à zéro ? », elle nous a confié ceci:

“ Il y a trois erreurs dans le business que je ne reprendrais plus: Etre en retard à certaines ventes, trop se familiariser avec des personnes avec lesquelles je faisais du business, penser que tout le monde veut le bien de tout le monde.” Eldior Sodeck

01- Ne pas prendre le business au sérieux, plus tôt.

“ Je prendrais le business au sérieux un peu plus tôt, depuis l’école, depuis mes premières ventes. J’aurais été à l’heure. J’aurais poussé sur toutes les opportunités que j’ai eues mais que j’ai laissé tomber. J’aurais vraiment commencé plus tôt.” Eldior Sodeck

“The earlier you start, the more time you have to mess up.”
– Emil Motycka, Motycka Enterprises

Plus tôt tu commences, plus tu peux te permettre de faire des erreurs.

02- Etre en retard

People quickly answer two questions when they first meet you: Can I trust this person? Can I respect this person?

Amy Cuddy

Les gens répondent rapidement à deux questions quand ils vous rencontrent pour la première fois: Puis-je faire confiance à cette personne ? Puis-je la respecter ? Une excellente maniere de faire bonne impression est d’être ponctuel. Vous aurez tort de penser que votre client se préoccupe de vos problèmes personnels, du terrible embouteillage sur la Principale, de la panne de courant, du taxi en retard, de votre téléphone déchargé. Le professionnalisme commence par la ponctualité.

03- Penser que tout le monde veut votre bien.

Quand il s’agit de business, il faut essayer de garder ça strictement business. Il ne faut pas avoir peur de penser comme on pense. Il ne faut pas non plus avoir peur de s’exprimer, quand il y a quelque chose qui ne va pas. On te donne ce que tu demandes.

Et même si tu ne l’as pas demandé, l’histoire d’Eldior Sodeck est juste ici. Nous, on veut que tu partages cet article aux quatre coins du monde. Merci 😝

Laissez l'Afrique vous inspirer encore plus

Abonnez-vous pour lire nos histoires inspirantes 🌟

2 Comments

  1. Kenneth ZOUNON

    Eh oui! En affaires, quand on s’amuse avec les 20 premières secondes lors de la première présentation, on risque de ne pas mériter le respect du client. Je voudrais, ajouter aux autres facteurs cités plus hauts, les tenues, la posture, la poignée de main, les premiers mots, le prix et la valeur de ce qu’on vend, et bien d’autres.

    Je m’explique:
    La tenue n’a vraiment l’air de rien, mais elle compte pour 30% dans les relations d’affaires selon certains spécialistes de communication. Pour séduire le client, il faut commencer par l’impressionner avec ce qu’on porte car notre tenue dit pratiquement tout sur nous. Attention, il ne s’agit pas de porter de vêtements extravagants croyant pouvoir impressionner le client; juste une tenue décente d’affaires en bonne et due forme.

    La posture: Mes expériences dans le milieu rude d’affaires m’ont appris que les clients observent attentivement la manière dont on se tient debout, on s’assoit, et autres gestes communément appelés langage corporel. Il faut donc soigner ces gestes et montrer aux clients qu’on mérite d’être dans leurs bureaux et qu’on n’est pas complexé.

    La poignée de main: En milieu d’affaires, il faut supprimer les gestes amicaux de rue tels que le claquement des doigts entre amis, le tapotement avec la seconde main, etc.

    Les premiers mots: C’est là où beaucoup de jeunes promoteurs pèchent. Le vendeur n’est pas un bavard. Il est plutôt celui qui va influencer l’esprit du client. Il prend simplement le client aux mots. En d’autres termes, il met l’accent sur ce que le client apprécie et rectifie, au pire des cas, oublie ce qu’il désapprouve.

    Enfin, il ne faut jamais hésiter de nommer son prix. Les gens ne vous donnent que ce que vous représentez dans leur tête. S’ils ont l’impression que vous méritez votre prix, ils vous l’accorderont. Tout est une question de comment on démontre le rapport crucial entre le prix et la valeur de ce qu’on vend.

    Merci de me donner cette occasion de partager mon expérience avec les lecteurs.
    Vive IRAWO!

    Reply

Laisser un commentaire