Harry Johnson Photo, le maître des couleurs

« Un bon photographe est celui qui est capable, non pas de représenter la réalité objective, mais de traduire les sensations et les émotions ressenties au moment de déclencher » David Duchemin.

C’est sur cette belle note que je vous invite à voyager dans l’univers coloré d’un photographe Béninois doté d’une créativité exceptionnelle.

Avant que vous ne vous perdiez dans la ribambelle de chasseurs d’images qui honorent notre pays de leurs talents, laissez-moi tout simplement vous dire que nous avons l’intention de faire escale chez  Harry Johnson qui se chargera de nous faire explorer son monde de couleurs.

Chirurgie ou photographie ? Changeons le monde avec le flash !

L’amour du beau et la curiosité ont réussi à forger au sein d’une seule personne un grand talent dédié à la photographie. Du rêve de chirurgien à celui de photographe, combien de pas il y a t-il ?

Harry Johnson a dû troquer un bistouri contre un flash. Très jeune, il se rêvait chirurgien, mais il ne pouvait jamais se douter qu’un jour le destin l’emmènerait à ausculter des moments plus précieux avec son appareil photo.

L’année 2010 est celle pendant laquelle Harry eût ce déclic qui bouleversa à jamais sa vie. La photographie vint lui tendre la main et lui, comme un bon gentleman répondit à son appel.

Dès cet instant, Johnson n’a plus jamais pu résister au charme d’un appareil photo. Le rêve de chirurgien s’effondre face à son amour pour la photographie.

Passionné par le graphisme, il se tourne vers la vidéo faute d’école spécialisée dans le domaine. Son parcours professionnel commence par cette agence spécialisée en audiovisuel où Harry Johnson avait postulé pour un stage en graphisme. Cependant, il a dû suivre une formation de vidéographie même si son âme ne jurait désormais que par la photographie.

Je ne fige pas que l'instant, je matérialise une idée. Harry Johnson Cliquez pour tweeter

Capturer des émotions par la photo devient encore plus une résistance consciente quand son patron préfère le former à la vidéo.

Ce fut peut-être difficile pour Harry Johnson, mais il finit par prendre l’ultime décision de consacrer sa vie à la photographie qui l’avait choisi et qu’il avait choisi. A présent qu’aucun doute n’obscurcissait sa décision, il pouvait se dévouer à son art.

Il n’y avait plus une seule seconde à perdre, car chacune d’elles comptait. Harry se décide alors à apprendre encore et encore dans l’objectif de devenir incontournable dans un milieu si concurrentiel.

Cependant, pour tracer son chemin dans cette jungle impitoyable remplie de talents les uns plus époustouflants que les autres, le photographe avait besoin d’une boussole.

Un jour, Harry fit la découverte de deux grands photographes, Gopal Amah et Mounia Youssef .

Inspiré par leurs œuvres, il comprit que la photographie allait bien au-delà de la simple image. Une photo peut raconter toute une histoire. Et celle de Harry Johnson avec la photographie venait de commencer…

La photo lui fit découvrir divers horizons, et traverser plus de frontières qu’il ne l’aurait cru. Quand on aime, rien ne peut arrêter dit-on ! Eh bien, plus rien ne pouvait plus empêcher ce jeune talent de s’éclore.

Harry Johnson

Etre passionné d’un métier comme la photographie lui permettait de dessiner des sourires sur des lèvres et c’était le meilleur cadeau que la vie pouvait offrir à Harry.

Tu peux tout exprimer à travers une image. Harry Johnson Cliquez pour tweeter

La photographie ne lui a pas seulement fait découvrir un univers sensationnel, elle lui a également permit de faire de fabuleuses rencontres et de réaliser de grandes collaborations comme celle avec le pas moins connu photographe Togolais Oman Seth Ahouansou.

Émotions et couleurs dans des portraits

Transformer des idées en réalité est son leitmotiv. Autodidacte, Harry Johnson a beaucoup appris de ses expériences et s’est longtemps perfectionné. Il ne voulait plus se limiter aux émotions. Pour trouver son essence, il se tourna vers « le portrait » pour affirmer son identité dans la photographie.

La vie de Harry prenait un autre tournant et il était conscient qu’il lui fallait plus travailler pour se démarquer de la masse. Le chasseur d’images ne voulait plus juste rechercher le beau, il voulait colorer des vies.

Il exploite diverses couleurs et outils hétéroclites dans ses séances. Chaque photo d’Harry Johnson relate une histoire mais s’inscrit également dans une couleur. Il avait fini par trouver son identité.

« Moi, je veux colorer des vies » Harry Johnson Cliquez pour tweeter

Reconnu pour son style photos rapprochée, le chasseur d’images se spécialise dans le « corporate » ( des photos d’entreprise), les affichages grandes tailles, le Fashion Editorial, etc. Il a collaboré avec plusieurs structures au Bénin dont Canal+, MTN Bénin et Irawo sur l’interview de l’humoriste au chapeau de paille et sur le Forima.

Pour moi la photographie est l’art de donner vie à la perfection à travers un cliché – Harry Johnson. Cliquez pour tweeter
Photo : Harry Johnson

Le grand rêve d’Harry Johnson est de doter le Bénin d’une école de photographie ainsi que d’une chaîne de vente de matériels photographiques pour combler la carence.

« Paye tout ton matériel de photographie avant de fonder ta famille »  Harry Johnson Cliquez pour tweeter

Lui-même estime qu’avec plus de matériels, il pourrait se perfectionner mais il a la ferme conviction qu’il peut quand même faire de grandes choses avec son appareil photo.

Aujourd’hui, Harry Johnson a son propre studio, où il réalise très souvent des séances photo pour particuliers ou entreprises. Harry Johnson est définitivement le maître des couleurs au Bénin.

Petit à petit, on devient plus grand.

Partage cet article si tu respectes le maître des couleurs

Laisser un commentaire