Les 10 commandements du photographe qui se respecte

Elle est bien loin l’époque où les parents nous emmenaient les dimanches au « studio » pour faire des photos sur de lourds fonds rideau.

Aujourd’hui, grâce aux avancées technologiques, la photographie est l’une des activités préférées de notre génération. Appareil pro ou smartphone, peu importe l’outil, nous avons tous ce besoin de figer des instants, des choses et des gens.

 

 

 

 
 
 
 
View this post on Instagram

 

 

 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

A post shared by Yanick Folly (@yanickfolly) on

Pourtant, quand il s’agit de faire de la photographie un métier à part entière, on hésite. Parce que malheureusement, l’art n’est pas l’activité la plus estimée à sa juste valeur dans nos sociétés. *Euphémisme*

Néanmoins, les modèles de réussite sur le continent ne manquent pas. Ils nous prouvent qu’il est possible de faire de cet art une activité professionnelle, pour peu qu’on se conforme à certaines règles.

Voici donc 10 précieux commandements à graver dans votre esprit pour réussir à vivre votre passion et être reconnu comme un photographe professionnel. 

1- Authentique, tu demeureras

S’il y a une chose qui vous servira éternellement et en toute circonstance, c’est votre unicité. Ce “un peu de vous” qui vous distinguera systématiquement des autres. Pourquoi se souviendra-t-on toujours de Nabile Quenum ? Parce que ses clichés ont toujours été le reflet de sa personnalité explosive.

Ne faites pas comme tout le monde pour les mauvaises raisons. Les tendances peuvent vous inspirer, mais ne les suivez pas parce qu’ “il faut”. En art, il ne faut rien. Vous êtes autorisé (et encouragé) à laisser libre court à votre créativité, et à suivre votre intuition.

 

Règle 1 :

Mets en avant ton unicité et laisse des traces de toi transparaître dans tes œuvres. « 

Règle 1 du photographe pro : Mets en avant ton unicité et laisse des traces de toi transparaître dans tes œuvres. Cliquez pour tweeter

 

 

 

 
 
 
 

 

 

 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

A post shared by Sidy Mohamed Kandji (@smkandji) on


2- T’améliorer, tu ne cesseras

Il y a une chose capitale à ne pas oublier. Pour être un photographe professionnel, il faut un travail de qualité. Oui ça peut sembler évident mais la piqure de rappel est nécessaire.

Si vous êtes débutant, soignez votre travail. Travaillez très tôt rigueur, minutie et concentration, et ces qualités ne vous quitteront plus le long de votre carrière.

Une fois que vous aurez passé le cap des débuts, vous pourrez souffler… Naaan je rigole, vous avez choisi un domaine en évolution constante. Bravo le boulot continue 😈

« Le photographe qui se respecte doit être le plus ouvert possible. Il doit sonder des horizons qui semblent interdits d’accès » Lynk Florent

 


Même si vous pratiquez depuis 10 ans, ne vous endormez pas sur vos lauriers. Restez au fait de l’actualité, que ce soit niveau technique, logiciels, matériel etc…
On doit pouvoir se demander si vous utilisez un appareil photo ou une baguette magique.
Et n’oubliez pas, soyez fous ! On veut de grandes enjambées hors de votre zone de confort.

 

Règle 2 :

Vise plus loin que ta zone de confort. Et ne cesse jamais de te perfectionner

Règle 2 du photographe pro : Vise plus loin que ta zone de confort. Et ne cesse jamais de te perfectionner. Cliquez pour tweeter

3- Te vendre à ta juste valeur, jamais tu ne craindras

La tête de ton père quand tu lui dis combien coûte le tableau que tu lui as offert pour son anniversaire

Le prix de l’art, sujet épineux particulièrement en Afrique. Vos interlocuteurs n’auront pas la même éducation artistique, alors ils n’accorderont pas la juste valeur pécuniaire à votre art.

Et puis c’est un fait, l’argent en soi est un sujet qu’on évoque avec pudeur dans nos sociétés. On a encore l’habitude du marchandage, du « donne moi ce que tu as ». Tout ceci fait que bon nombre de photographes ont du mal à fixer et surtout défendre le prix de leur prestation.

Erreur ! Si vous ne respectez pas votre travail, personne ne le fera. Bien sûr vous pourrez faire preuve de souplesse selon les circonstances. Mais les gens doivent valoriser vos centaines d’heures de formation, votre communauté, et surtout l’investissement en matériel. Fixez le prix juste à vos créations et tenez bon !

« Je ne peux pas acheter un boîtier à 2400€, pour ensuite brader mon travail » Eben Scar

 

 

 

 
 
 
 

 

 

 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

A post shared by Givans Missowou (@eben_scar) on


C’est aussi un travail d’éducation, qui va bien au-delà du prix, mais qui touche à la valorisation même de l’art. Vous ferez du bien non seulement à vous mais à toute la profession.    

 

 

 

 

 
 
 
 

 

View this post on Instagram

 

 

 

 
 
 
 
 
 
 
 

Avez-vous lu l’article sur les 5 astuces incontournables pour fixer les prix de vos créations ? (BIO 💥) • • L’un des points à retenir c’est comment se valoriser soi-même en défendant ses prix. Parce que tu ne vends pas 10 minutes de taff. Non non non Rodriguo. Tu vends : 👊🏽 ton talent 👊🏽 ta créativité 👊🏽 ton unicité 👊🏽 tes sacrifices 👊🏽 les obstacles que tu as surmontés (ou pas) 👊🏽 les centaines de nuits blanches passées à te perfectionner. 👊🏽 [ Complète ] . . Respecte toi et on te respectera 🤜🏾🤛🏾 D’ailleurs, avis aux consommateurs ! Voici la liste de tout ce que vous achetez 👆🏽 aux créatifs/créateurs/entrepreneurs (surtout locaux). Soutenez-les en respectant leurs prix ! ______ #Irawo #IrawoPunch #IrawoTips #SemaineCréative #VendresonTravail #ArtAfricain #EntrepreneurAfricain #Startup #StartNow #BusinessMindset #GagnerdeLargent

A post shared by Irawo (@irawotalents) on

Règle 3 :

C’est au prix auquel tu te vends, que l’on t’achète.

Règle 3 du photographe pro : C'est au prix auquel tu te vends, que l'on t'achète. Cliquez pour tweeter

4- Les reseaux sociaux, judicieusement tu utiliseras

Si vous êtes un artiste, voulant vivre de son art, en Afrique, Internet et les réseaux sociaux sont dans votre camp.

Je ne vais pas vous apprendre grand chose, mais simplement vous faire quelques rappels sur comment utiliser efficacement les réseaux sociaux pour servir vos objectifs :

Definissez-les ces objectifs ! Un Facebook, un Instagram, un Twitter, un LinkedIn, un 500px, un Behance… Stop ! Too much ! Ca ne sert à rien d’avoir 45 comptes si vous n’avez pas le temps de les gérer.

La question c’est : que recherchez-vous? Et ne vous arrêtez pas au mot magique « visibilité ». Elle doit vous apporter quoi cette visibilité ? Des clients ? Un espace d’expression ?

Différents objectifs impliqueront différents réseaux et différentes manières de les utiliser.

Vos comptes professionnels doivent être im-pec-cables, car ils sont votre première vitrine. De votre photo de profil, à votre identifiant, en passant par le feed, tout doit respirer la personne qui ne fait guère dans l’à peu près. Inspirez vous des “grands” du métier.

Soignez votre communauté : Plus vous créerez de liens avec elle, plus elle augmentera en valeur (et en nombre). L’interaction doit être dans les deux sens. Répondez aux DM et aux commentaires, organisez des activités impliquant les abonnés, engagez la discussion.

Racontez une histoire. Au lieu d’un emoji 🌞 en dessous d’une photo de coucher de soleil, racontez comment vous avez obtenu ce cliché, ou ce qu’il vous inspire. Partagez votre ressenti, vos inspirations, des anecdotes etc. Cela confère beaucoup plus de caractère à vos clichés et accentue le lien émotionnel.

Demandez (gentiment) à ceux qui collaborent avec vous, de vous mentionner quand ils postent vos oeuvres. C’est tout à fait normal, vous n’avez pas à en rougir. C’est une bonne manière d’augmenter votre visibilité et d’élargir votre communauté.


Lire aussi : 9 choses qu’un talent doit faire pour cartonner sur Twitter


Règle 4 :

Utilisez les réseaux sociaux intelligemment afin qu’ils servent des objectifs précis.

Règle 4 du photographe pro : Utilisez les réseaux sociaux intelligemment afin qu'ils servent des objectifs précis. Cliquez pour tweeter

5- Toute critique, tu étudieras

C’est délicieux de voir son travail encensé et son talent reconnu.
Mais pour véritablement vous améliorer, il vous faut écouter aussi ceux qui ont des reproches à faire. Laissez de côté votre égo (il parait qu’il est massif chez les artistes en plus.. 😁). Recevez en toute humilité ce que les observateurs perçoivent de votre art. Libre à vous après de les considérer ou non.

« L’homme de l’art a besoin de recevoir des claques qui le sortent de la naïveté.  » Ishola Akpo

 

 

 

 
 
 
 
View this post on Instagram

 

 

 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

A post shared by akpo ishola (@atelierfactory_isholaakpo) on

 

Règle 5 :

Accepte les critiques et ne te laisse pas endormir par les compliments.

Règle 5 du photographe pro : Accepte les critiques et ne te laisse pas endormir par les compliments. Cliquez pour tweeter

6- Les collaborations, jamais tu ne négligeras

Il n’est pas bon que l’homme soit seul. Bon, c’est hors contexte, mais vous avez saisi l’idée.

Collaborer avec d’autres photographes professionnels est un bon pas hors de votre zone de confort et une manière de voir comment vos idées s’intègrent à celles d’autrui. Les résultats sont souvent inédits.

 

 

Et il ne s’agit pas uniquement de photographes. Les collabs peuvent être avec des modèles, des directeurs artistiques, des makeup artists, des stylistes, des peintres, des décorateurs etc. N’hésitez pas à aller vers eux en leur expliquant clairement ce que vous espérez et ce que vous offrez en retour (tout le monde doit y gagner).

 

Règle 6 :

Collaborez avec d’autres professionnels et inspirez-vous d’eux. 

Règle 6 du photographe pro : Collabore avec d'autres professionnels et inspire-toi d'eux Cliquez pour tweeter

7- Une spécialité, tu choisiras

Photographie de mariage, d’événements, d’animaux, portraits, nudes 😶 Vous spécialiser sera avantageux pour 3 raisons :

•  Pour devenir excellent à quelque chose, il faut de la répétition. Concentrer votre attention sur un seul domaine photographique vous permettra d’aller en profondeur et d’en comprendre plus vite les rouages.

• Si vous cédez à la tentation d’être sur tous les « marchés », vous deviendrez vite un choix dans la grande masse de généralistes. Par contre en vous spécialisant, vous vous démarquez. Bien-sûr le public massif se réduit, mais ce n’est pas la quantité qui importe mais la qualité. Le client qui vous reconnait comme expert, estimera votre travail à son exacte valeur (règle 3).

• Enfin, la photographie c’est avant tout pour votre propre plaisir. Alors inutile de vous forcer à faire des choses que vous n’aimez pas. En choisissant votre domaine de prédilection, vous allez kiffer vos séances, transmettre un max d’émotions et votre travail s’en ressentira. En plus avec les heures que vous allez passer en post-traitement vaut mieux pas que ce soit sur des photos qui vous énervent.

 

 

 

 
 
 
 
View this post on Instagram

 

 

 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

 

A post shared by Happuc Company (@happucompany) on

 

Règle 7 :

Te spécialiser te fait te démarquer et devenir un expert.

Règle 7 du photographe pro : Te spécialiser te fait te démarquer et devenir un expert. Cliquez pour tweeter

8- Professionnel, tu resteras

Règle N° 8 du photographe professionnel : être professionnel !

J’avoue je n’ai pas beaucoup réfléchi pour celle-là. Mais cette phrase toute simple est une composante essentielle de votre profil d’entrepreneur. Parce que, n’oublions pas que l’objectif c’est de pouvoir rentabiliser ! Comme le résume superbement Mister Benson :

C’est un métier créatif mais il faut aussi se concentrer sur le business. Il faut être proactif pour obtenir certains jobs, la compétition est intense. Il faut constamment développer son réseau. Envoyer ses factures à temps et être organisé dans son administration.

A ceci s’ajoutent quelques points essentiels :
Le respect de vos engagements et de vos deadlines : Etre quelqu’un sur qui « on peut compter », ça vaut de l’or.  Efforcez-vous de tenir vos promesses, d’être ponctuel, de respecter vos engagements. Gardez le contact et soyez honnête.

La patience : Il vous arrivera de devoir interagir avec des individus ou siuations peu commodes. Evitez de vous emporter et de poser des actes que vous regretterez. Il en va de votre image. Votre attitude zen et réfléchie vous aidera à prendre des décisions plus sensées et sera également le gage de votre professionnalisme.

Vie privée/vie pro :  Ne laissez pas des collaborateurs ou clients, accéder trop vite à votre espace intime. Prenons l’exemple des réseaux sociaux, il serait judicieux d’avoir un compte personnel distinct de votre compte pro. Après, peut-être que votre personnalité aussi fait partie de votre branding. C’est pour cela que ce conseil est à prendre en fonction des circonstances.

Règle 8 :
Fiabilité, patience, discrétion, politesse. Cultive ces qualités.

Règle 8 du photographe pro : Être pro ce n'est pas porter un costume. C'est être fiable, patient, discret, poli Cliquez pour tweeter

9- Une expérience humaine, tu offriras

Imaginez un restau où la cuisine est délicieuse, mais où les serveurs sont particulièrement désagréables, les prix ridiculement élevés, et vos requêtes ignorées.

A moins d’être maso, il est clair que vous aurez hâte de quitter l’endroit pour ne plus jamais y remettre pied. De surcroît, vous ne vous retiendrez pas de déconseiller à qui que ce soit de s’y rendre.

C’est pareil pour tout prestataire de service. Il ne s’agit pas uniquement du produit ou service que vous mettez en vente. Votre client doit également retenir l’expérience. La collection de tout ce qu’il  reçoit de vous et comment il le reçoit. C’est la cerise qui rendra le gâteau irrésistible.
Par exemple :

• Demander à une personne quels sont ses artistes préférés et en constituer une playlist pour un shooting, pour la mettre « dans son élément »
• Si votre modèle est novice en la matière, le guider, le féliciter, lui montrer quelques unes des photos.

« C’est très déstabilisant pour le sujet de penser que le photographe n’aime pas les photos qu’il est en train de faire » Florent Banissa

 

 

 

 
 
 
 

 

 

 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

A post shared by Florent Banissa (@florentbanissa) on


• Demander la permission avant de publier les photos d’un client
• Prendre le temps de répondre normalement aux interrogations du client ou du modèle, même lorsqu’elles semblent « bêtes ».

C’est clair que si vous créez une bonne vibe, vos clichés n’en seront que meilleurs. Le client est satisfait, vous êtes content, il parle en bien de vous, bonjour les nouveaux clients… Tout-bé-nèf !

 

Règle 9 :

L’expérience humaine vaut autant que la qualité de tes clichés. Assure des deux côtés

Règle 9 du photographe pro : L'expérience humaine vaut autant que la qualité de tes clichés. Assure des deux côtés. Cliquez pour tweeter

10. Tribune libre

Avis à tout protographe qui lit ceci. Dis nous quel serait ton 10e commandement à toi ! Mets le commentaire (en précisant aussi ton Instagram ou ton site web 😉)

 

Tu en connais qui auraient bien besoin de ces 10 commandements ? Partage pour leur donner un coup de pouce. Et dis nous qui sont tes photographes préférés.

 

Vote 0

2 Comments

Laisser un commentaire