Les Hauts Lieux De L’économie Numérique Au Bénin

Avec l’émergence et le succès des startups au Bénin, les espaces pro-startups ont le vent en poupe. Véritable rampe de lancement pour ces jeunes entreprises qui ont besoin d’aide et d’accompagnement pour se développer, ils interviennent essentiellement lors des premières étapes de la vie de la startup. A l’instar de leurs pairs dans le monde, ce sont des acteurs « Made in Bénin » devenus indispensables à l’écosystème numérique 229. Qui sont-ils ? Comment fonctionnent-ils ? Irawo a mené l’enquête pour vous !


1- Rue 386, Maison 380, Cadjehoun, Cotonou

TEKXL. Quand on parle d’incubateur au Bénin, c’est probablement le nom qui revient le plus.

Pionnier du secteur, TEKXL est un incubateur fondé par Senam Beheton et Ulrich Sossou. Il combine des concepts d’incubation, d’accélération et d’investissement de capital-risque. Sur une période de 3 à 6 mois, les startups qu’ils « couvent » sont dotés d’une technologie, d’une formation, d’un espace de travail et d’un financement complets pour transformer leurs idées en nouvelles entreprises grâce à des modèles commerciaux évolutifs. Concrètement, TEKXL fournit des fonds pour couvrir les dépenses d’exploitation et de marketing jusqu’à ce que les start-ups soient rentables. Il offre également un appui technique et un renforcement des capacités des membres des startups : marketing digital, développement, experience utilisateur, management de startup, gestion des dépenses. Il compte en son sein (à l’heure où cet article est rédigé), une dizaine et plus, de startups dont HappierCo, Botamp, Mentorat , Pikiz, Queezly, Chaperone, et bien d’autres encore. Tekxl est jumelé à Etrilabs ( présent à Cotonou, Parakou et à Dakar ) une ONG qui

aide les développeurs, les entrepreneurs sociaux, les organisations non gouvernementales, les entreprises et les gouvernements à créer et/ou utiliser des solutions technologiques innovantes . 

Etrilabs a plusieurs programmes dont WHISPA ( Women High Impact Startup Preparation Academy ) qui forme des jeunes filles aux métiers du Web et LearnToCode qui forme des participants de 08 à 21 au code.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

2- Fidjrossè calvaire, von en face de l’église St Francois d’assise, maison à l’angle de la 2ème von sur la gauche.

KHULATECH. Khulatech est un incubateur qui offre l’intensité d’un accélérateur de start-ups.

Pour chaque Startup qu’il enrôle, il investit financièrement ou organise des levées de fonds.

KhulaTech investit financièrement, en early-stage en tant que fonds d’amorçage et jusqu’à 10.000.000 CFA par start-up, au terme de quatre tours de table. Il organise les levées de fonds.

Avec son réseau de partenaires, il génère de la création de valeur économique et sociale, en développant ses startups et en accompagnant les entrepreneurs avec des séances de coaching en développement personnel dans le but de nourrir leur ambition, de cultiver leurs atouts, et de lever leurs freins et leurs inhibitions.Cinq startups sont actuellement sous son tutorat : Gpay, Mboni, Kame, Muswada, Afrilance.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

3- Gbedjromede, Cotonou

SOLIDAR’IT : Hôte de plusieurs événements « tech » organisés à Cotonou,

…le Solidar’It est d’abord connu pour son espace de co-working dédié aux jeunes développeurs, promoteurs de projets ou de startups TICs qui s’y retrouvent pour collaborer et partager leurs idées et expériences. Mais le Solidar’IT, c’est aussi un programme d’incubation qui accueille de jeunes startupeurs et qui les aide à développer des projets numériques et leur fournissant une assistance juridique & business, une formation et un encadrement technique.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

4- Rnie2, en face de la mairie d’Abomey-Calavi

UAC STARTUP VALLEY : Le Programme d’Incubateur UAC Startup Valley

…de l’Université d’Abomey-Calavi, initié en Septembre 2014 a pour mission principale d’accompagner et d’encadrer les diplômés des universités dans la création et le développement d’entreprises innovantes à fort potentiel d’emplois décents et durables. Il permet aussi de « diffuser » la culture entrepreneuriale dans la communauté universitaire et de réduire le taux de chômage des diplômés des universités. Depuis sa création, 10 projets ont été financés, avec plus de 320 bénéficiaires et 70 emplois créés.

 

 

Jean-Morel Morufux


Vous connaissez d’autres lieux au Bénin qui méritent de faire partie de cette liste ? Dites-le nous !

 

Laissez l'Afrique vous inspirer encore plus

Abonnez-vous pour lire nos histoires inspirantes 🌟

2 Comments

Laisser un commentaire