Non, Vous N’avez Pas Toute la Vie Devant Vous. 

Oui, je sais pourquoi vous êtes ici, à absorber chacun de ces mots. Je sais que vous la connaissez. Vous connaissez cette phrase qui nous dit, à nous…jeunesse fougueuse, audacieuse et bien-sûr fugace, à nous sel de la terre qui vivons puissamment de ce désir de marquer son époque, de réaliser son rêve, de faire un carnage en bonne et due forme…

Tu as encore toute la vie devant toi…

Ta force est dans ta tête et dans tes mains 

Il ne faut pas attendre d’être parfait pour faire quelque chose de bien. Il ne faut rien attendre tout court. Ce qui forge c’est ce nous faisons. Practice makes perfect, diraient les anglais. Combien de fois n’as-tu pas dit que tu “allais” le faire ? Combien de fois n’as-tu pas dessiné et re-dessiné les contours du meilleur “toi” ? Pendant combien de temps encore rêveras-tu ?

Beaucoup de personnes se lèvent, chaque jour, et se disent « Je veux être « . Mais dans leurs actes, on ne sent pas ce vouloir. Vouloir c’est pouvoir, n’est-ce pas ? Mais comment tu exprimes ton vouloir ? Très souvent, tu te dis « je vais le faire ». Mais cette phrase est un piège sans fin. Parce que tant que tu ne te mets pas à faire, tu n’as rien fait. Tu ne peux explorer la toute puissance de ta volonté que si tu la laisses s’exprimer dans chacun de tes actes. Si tu veux être le meilleur architecte de l’année, commence par être le meilleur architecte de la journée !

Ceux qui brillent ne sont pas magiques. Ils se contentent de faire. 

Quand Maureen Ayité déprimait toute seule en Mbeng, elle ne s’est pas affalée sur elle-même, maudissant le sort. Elle a trouvé quelque chose à faire, ne serait-ce que poster des photos de ses coups de cœur wax sur Facebook. Aujourd’hui ce quelque chose s’appelle Nanawax et ce quelque chose c’est 5 grandes boutiques de prêt-à-porter dans de grandes villes africaines. Ce qui au départ n’était qu’un passe-temps, qu’une passion est devenue une histoire inspirante. Et le reste appartient à l’histoire.

Stévy Wallace n’avait aucune idée de ce qu’il était venu faire sur terre. Selon ses propres mots, avant de trouver son but, il estimait qu’il ne vivait pas encore. Cette errance qui l’a conduit aujourd’hui à la Communication Digitale de la Présidence Béninoise n’était pas apathique. Au contraire, entre les nombreuses formations qu’il a entrepris et cette fameuse soirée où il a rencontré Fabrice Cossi, Stévy n’a pas arrêté de se chercher. Jusqu’au moment où la “No Limit Generation” est née et qu’il a trouvé un sens à sa vie en impactant celle des autres.

Nanawax private sale in Abidjan. © Nanawax

Non, je n’ai pas toute la vie devant moi. Parce que chaque fois que je me lève, j’ai moins de 24h pour faire de ma journée, une réussite. Je vis au jour le jour, organisant certes demain, mais en me rappelant que peut-être je ne le verrai jamais. Quand j’étais en classe de terminale, il y a avait cet ami nommé Miguel qui, un vendredi soir, m’a défiée de me battre au prochain partiel de Français. Miguel était aussi jeune que moi et tout aussi doué pour les mots. Il m’a défiée et je crois que je n’ai jamais autant bossé mes révisions de toute ma vie. J’avais accepté le défi et je voulais le relever.

Aujourd’hui, c’est l’une de mes plus belles anecdotes parce que j’ai eu la meilleure note de français de toute ma vie à ce partiel-là. Aujourd’hui, c’est aussi l’une de mes plus tristes anecdotes parce que 2 ans après notre baccalauréat, Miguel est décédé. J’aurais voulu rire avec lui de cette belle époque de notre vie. J’aurais voulu vivre notre après-bac et voir ce que nous aurions fait tous les deux.

J’ai perdu tellement d’amis sur mon chemin et malgré moi, ça me marque énormément. J’ai connu des gens qui ont attendu longtemps pour vivre la vie de leurs rêves et ont ensuite perdu littéralement la vie. Je suis heureuse d’être jeune mais je sais que beaucoup de jeunes comme moi, n’ont plus la chance de vivre. Non, je n’ai pas toute la vie devant moi. La seule chose que j’ai, c’est la journée d’aujourd’hui. C’est l’instant présent. Parce que la seconde après ces mots, je ne sais pas. Qui saura.

Youssoupha, Dieu bénisse son mic, a dit que le futur c’est la seconde d’après. Quand j’étais encore en classes primaires, quand j’apprenais encore à rêver, j’avais toujours une citation en tête. Certainement parce que je la lisais tous les jours sur le chemin de l’école, en lettres rouges sur la façade marron du lieu qui a entendu mes premiers 1 fois 1, 1.

On n’attend pas l’avenir comme on attend le train. L’avenir, on le fait. 

Georges Bernanos.

Pourquoi ça me rappelle tout à coup, cette autre citation de Stévy Wallace, cette fois, qui dit : “Nous ne pouvons pas espérer des résultats exceptionnels en faisant des choses normales.”

Je connais ce sentiment de rester assis dans une salle de cinéma, devant un grand écran noir, et d’un air cynique, sourire quand le titre apparait. C’est notre vie. Ta vie. Parce que parfois, nous sommes juste…spectateurs de nos vies.

La vie nous rattrape. Les frustrations aussi. On se retrouve dans un emploi que nous n’aimons pas, dans une filière qui ne nous donne pas envie de réviser nos leçons, dans une monotonie qui ne nous donne juste pas envie de nous lever. On assiste au déroulement de nos vies…paralysés devant le spectacle de tout ce qui s’effondre.

On se voit fêter nos 14 ans et puis bam, c’est les 25 ans, le quart de siècle, puis les 30 ans…et tout ça devient plus compliqué. C’est l’insoutenable pesanteur de l’être, dirait Kundra. Pourquoi les humains veut-ils créer une machine à voyager dans le temps ? Le temps, lui seul, est déjà la machine la plus rapide que je connaisse. Elle t’amène dans le futur alors qu’hier tu savourais encore ta barbe à papa, insouciant comme une érection matinale. Oops.

Revenons donc à ce moment où je disais que le futur c’est la seconde d’après.

Le temps passe si vite, tellement vite qu’il nous file sous les doigts. Et pourtant, cette putain de phrase on vous la dira. Pour que vous y croyez. Parce que beaucoup ont lâché prise, beaucoup ne rêvent plus, ils se sont faits à l’absurdité de notre existence, résignés, apathiques, attendant que quelque chose se passe. On vous dira que vous avez toute la vie devant vous. Je proteste ! C’EST UNE ARNAQUE.

Tu as le droit de ne pas savoir ce que tu veux faire de ta vie. Mais tu n’as pas le droit de t’arrêter de chercher. La différence entre ceux qui brillent et les autres, c’est que les premiers essaient. Ils font quelque chose de leurs doigts. Ils tentent le monde. Ils se tentent eux-mêmes. Ils n’ont pas peur de s’écorcher parce qu’ils ont encore plus peur de rater leur vie. Il ne s’agit pas de rêver mais de se réveiller pour réaliser ses rêves. Car c’est la matérialisation d’un rêve qui lui donne tout son sens.

ⓒ Yanick Folly

Ainsi que le disait Félix Leclerc, « Il y a plus de courage que de talent dans la plupart des réussites ». Il avait tellement raison. La liberté se trouve hors de la zone de confort. Et bien des fois, notre zone de confort, se résume à une peur de l’inconnu. Un inconnu terrifiant parce qu’il peut réserver le pire comme le meilleur.

Beaucoup ont peur des choses bien qui pourraient leur arriver. Ils ont peur que “tout ça devienne plus sérieux”. Ils ont peur de ne pas pouvoir gérer, ils sentent que ça peut devenir très grand et prenant. Ils savent qu’ils peuvent réaliser tous leurs rêves fous, alors ils ont peur. Chaque fois que ma vie a changé c’était les moments où j’ai décidé de faire quelque chose que j’avais peur de faire. Des choses que je me suis décidée à faire sans attendre. Memento Audere Semper, Souviens-toi toujours d’oser.

Egloye Vous Fait Découvrir l’Afrique Depuis Le Ciel

La jeunesse est la chose la plus fugace qui existe mais aussi la plus insidieuse. Le “Forever Young” est un doux mensonge. Quand les Hommes vieillissent, très peu ont encore le courage de vivre. Parce qu’ils perdent un truc essentiel, un truc que seule la jeunesse détient naturellement : l’Espoir. Non, vous n’avez pas toute la vie devant vous. Ce n’est pas juste le temps qui court, qui file; c’est aussi l’espoir qui s’étiole et les frustrations qui s’entassent. On perd très vite l’envie de faire les choses, l’envie de réussir, de changer quelque chose.

Avoir toute la vie devant soi, c’est plus une prière qu’une réalité. Il ne s’agit pas non plus de vivre dans l’inconscience voire de ne pas prendre le temps d’attendre que les fruits mûrissent. Non. Il s’agit de semer beaucoup de graines dès aujourd’hui. Il s’agit d’apprendre autant que se peut et d’aimer autant que possible. Il s’agit de vivre chaque seconde de la vie comme une chance de réaliser ses rêves.

Personne ne viendra avec la clé de vos questions, Personne ne vous dira quoi faire. Rien ne changera avec le temps. Tant que vous ne changez rien. Tant que vous ne changez pas.

N’attendez pas le train. N’attendez personne.

Laissez l'Afrique vous inspirer encore plus

Abonnez-vous pour lire nos histoires inspirantes 🌟

Mylène Flicka
Suivez-la

Mylène Flicka

Mylène rêve de changer le monde avec un stylo-à-bille et un clavier Azerty.
Mylène Flicka
Suivez-la

5 Comments

Laisser un commentaire