Don’t be a leader, be a Domino

Vous devez très bien connaître cet apaisement quand des Dominos tombent l’un après l’autre. Un spectacle quasi hypnotique. On y consacre des événements.

« La démonstration classique consiste à aligner debout une file de dominos, en faisant vaciller le premier domino. Ce domino fait tomber le domino voisin et ainsi de suite. »

L’effet Domino c’est ça. C’est la petite force, la petite volonté, la légère poussée qui crée l’incroyable. Cet effet de chaîne part d’une petite énergie, auto-suffisante, transformée en un tourbillon qui ne prend fin qu’avec le dernier domino. Une petite énergie : la vôtre.

L'effet Domino

L’effet Domino dans tous ses états

L’Effet Domino suggère que chaque fois que vous changez un seul de vos comportements : une seule mauvaise habitude, vous déclenchez une réaction de chaine qui modifie toutes les mauvaises habitudes autour. Selon les lois de la physique, un domino peut faire tomber un autre Domino 50% plus grand que lui. Donc si vous arrêtiez de manger au fast-food, vous deviendrez certainement un bon cuisinier. La logique est simplette mais le résultat est indéniable.

Nous avons tendance à réduire nos vies à nos mauvaises habitudes. Parce que semées ci et là, elles bouchent, telles des cascades de pierres, tout le potentiel que nous pouvons donner au monde. Chaque jour, nous faisons la même chose. Nous buvons le même yaourt périmé que nous avons promis jeter. Nous passons des centaines d’heures par mois rivés sur nos téléphones à remettre à demain, ce qu’on peut faire aujourd’hui. De Bucket Lists en Wish Lists, nous attendons la petite graine de motivation pour avancer. Je délire.

Au fil des mauvaises habitudes se recueille une mauvaise image de soi. L’effet domino n’est pas que dans les gestes, il est aussi dans la tête. L’estime de soi désigne la distance qui sépare la personne que vous êtes de la personne que vous voulez être. De ce fait, chaque tâche non accomplie, chaque chose remise à Glinglin, chaque frustration accumulée est une longueur de plus ajoutée à cette distance. Et plus le temps passe, et plus vous vous sentez vraiment nul à chier.

Désolée. C’est un tableau bien apocalyptique, hein. Qu’allez-vous faire ? Continuer à lire ou regarder une vidéo inspirante ? Pour regarder une vidéo inspirante Cliquez ICI. Pour le reste, continuez tranquillement à lire ce que je suis en train d’écrire.

La logique du succès est la chose la plus simple à comprendre. Tu fais quelque chose = Tu as un résultat. C’est un bon sens qui a l’air d’être partagé de tous mais en réalité peu de personnes l’appliquent au quotidien. Les mauvaises habitudes, c’est vraiment trop bon. C’est un lieu confortable et sans histoire où rien ne nous emmerde. Et pourtant, nous avons nos rêves. Nous voulons réussir, obtenir un changement, avoir une meilleure vie. Vivre mieux. Vivre bien. Vivre sain. Ou encore être fier de nous chaque jour. Tout ce changement ne tient qu’à un seul souffle, qu’à un seul Domino. Juste un « Push ».

Push-moi ces dominos et que ça saute !

Hò la. On se calme. Ce n’était qu’un jeu de do-mi-no. Rigolez s’il vous plaît. Je rêve d’entrer au Cotonou Comedy Club. L’effet Domino, on peut le créer. Pour sauter dans le vide, il faut sauter. Pousser le premier pas ou le premier cri. Changer la première habitude, la clé de toutes les autres. Le ras-le-bol, transformez-la en énergie positive. Quand vous sentez une petite volonté à faire quelque chose, lancez-vous. Prenez l’élan. Sautez.

L'effet Domino

Au départ, il vous suffira d’identifier une habitude.

Qui ne vous effraie pas beaucoup. Comme ne pas automatiquement prendre votre téléphone au réveil. Cela vous obligera à trouver quelque chose d’autre à faire. Par exemple, vous préparer à aller au boulot ? Au lieu de perdre 30 minutes à scroller sur votre fil d’actualité Facebook qui ne vous apporte strictement rien. Le principe est simple : Vous voulez un changement, vous en créez un. Identifiez-la donc, cette fameuse tâche. La tâche-déclic. Cela peut être tout simplement la première chose que vous faites le matin. Bousculez-vous.

Cette première tâche sera le déclic. L’appétit vient en mangeant. La motivation aussi. Pas en mangeant. En faisant. Dès lors que vous vous serez motivé à faire quelque chose, vous ressentirez un élan. Attrapez-le. Saisissez-le à pleine mains et sucez-le. Très fort. Ne le lâchez pas jusqu’à la prochaine tâche. Profitez-en et avancez.

Une petite victoire, chaque jour.

L'effet Domino, Irawo

Les petites victoires font les grandes. Une petite victoire après l’autre, une petite fierté chaque jour. L’effet Domino c’est également ça. La métaphore des Dominos est aussi celle de l’échelle, de l’escalier. 1, 2 et 3, 1,2,3 quatre euuh et la danse est terminée 🎼.  

Quand vous avez l’élan, ne vous arrêtez surtout pas. Oubliez vos excuses, elles finiront par vous ruiner la vie, ces salopes. Oubliez le monde entier. Personne n’a rien à faire de votre réussite autant que vous-même. Si vous vous sentez faiblir, trouvez toutes les bonnes raisons qui vous motivent à faire ce travail. Soyez concentrés sur vos objectifs et vous serez fier de vous. Cette fierté vous mènera encore plus loin parce que vous aurez envie d’être encore plus fiers de vous. C’est l’effet Domino.

La clé de son succès n’est pas dans la perfection. Je vois déjà les perfectionnistes cesser de sourire. On se connaît. Le perfectionnisme est pernicieux. Il nous oblige à croire que tout doit être absolument parfait. Même si cela implique rater une occasion et ne rien faire du tout. Les choses n’ont pas besoin d’être parfaites mais d’être faites. Cela ne suppose pas négliger le souci d’excellence. Cette excellence n’est pas dans le fait de renoncer à une part de perfection. Elle est dans notre capacité à prendre les bonnes décisions pour bien remplir nôtre tâche.

Peu importe ce qu’il en coûte.

Prenez garde à Résistance.

Résistance est le nom d’une autre force. Popularisée par l’auteur américain  Steven Pressfield,  Résistance représente tout ce qui vous empêche de réaliser quelque chose. Résistance veut que tout soit toujours pareil. Alors, elle trouve des moyens de vous en convaincre. Elle essayera la logique : « Ce projet est bien trop grand pour être fait aujourd’hui, tu le feras une autre fois « . Ou l’indétrônable : « Tu ne sais pas par où commencer « . Elle fait bien évidemment appel aux sentiments : « Tu n’es pas très inspiré aujourd’hui. Et si tu le faisais demain ? « . Elle a parfois l’outrecuidance d’inventer un mal de tête ou une fatigue subite. Toutes les mêmes, je vous dis. Resistance n’est pas une amie. Son rôle dans votre vie c’est d’empêcher le premier Domino de se lancer.

66 jours pour prendre de bonnes habitudes

La clé du succès de l’effet Domino réside dans la persévérance. Steve Jobs a dit ceci :

« Si vous n’avez pas la passion chevillée au corps, vous n’arriverez à rien, vous finirez par baisser les bras. Vous devez donc trouver une idée ou un problème à résoudre qui vous passionne. Faute de quoi vous ne trouverez pas l’énergie nécessaire pour mener à bien votre projet. La moitié de la réussite est là.  »

L'effet Domino

Il en est de même pour votre file de Dominos. Vous devez pouvoir maintenir le rythme et persévérer chaque jour. Ce n’est pas une course, c’est un marathon. L’essentiel ce n’est pas d’arriver le premier mais de continuer à courir même quand vos mollets crieront misère. Si tous les matins, au lieu de prendre votre téléphone, vous prenez un livre, un jour, lire le matin deviendra un réflexe quasi inconscient. Garder le rythme. Pour cela, votre « tâche-déclic » doit être très motivante.

Il faut 66 jours pour changer une habitude et une seule seconde pour le vouloir Cliquez pour tweeter

Il faut 66 jours pour changer une habitude et une seule seconde pour le vouloir. 66 Dominos en somme. Parce qu’il est bien question de ça : de la répétition d’une même action en vue de l’inscrire dans notre vie pour qu’elle la chamboule positivement. Nous avons déjà parlé de comment adopter les bonnes habitudes ici. Faites un calendrier. Au bout des 66 jours, offrez-vous une glace. Vous l’aurez bien mérité.

Don’t be a leader, be a Domino

L'effet Domino, Irawo

Ah le leadership. Tony Elumelu a écrit une lettre sur la question. Indra Nooyi de PepsiCo aussi. Ces cinq dernières années, le leadership a été l’objet de beaucoup de séminaires pour les jeunes. Au point où l’ensemble du discours « leadership » est devenu une solution au chômage. Le terme a perdu de sa saveur à force d’avoir été aussi usé. Un buzzword de plus qui s’est perdu dans la galaxie de nos tentatives de survie. On a vu passer des leaders professionnels dont l’activité principale est le leadership. Le fait de conduire les autres est devenu un but en soi.

On ne compte plus le nombre de tweets qui demandent qui sera « leadé » si en fin de compte, tout le monde est leader. Au pays des Dominos, cette interrogation n’existe pas. Parce que si une seule personne prend l’élan, tout le reste suit. Le Domino se suffit à lui-meme et à l’impact qu’il peut avoir sur les autres Dominos. Il suffit qu’une personne parle, lève la main ou le poing. Elle crée une vague.

La #DominoLife est le genre de hashtag que j’ai envie de plaquer sur toutes ces photos que je ne posterai, trop occupée à faire autre chose de ma vie. Naviguer vers les sommets, un Pass Domino dans les doigts. Je m’essaie au rap aussi. MC M-Au-Carré, bientôt ma chaîne Youtube.

Avec quelques graines, on fabrique une forêt. Cliquez pour tweeter

Avec quelques graines, on fabrique une forêt. Avec un seul Domino, on change une vie. L’effet Domino c’est le principe des Irawos. Chaque Irawo est une étoile qui fait naître une autre étoile. Parce que par son exemple, elle inspire d’autres personnes à se réaliser également. Il y a ce philosophe un peu fou que j’aime bien qui dit une vérité implacable que je vous partage:

« Tout le monde croit que le fruit est l’essentiel de l’arbre quand, en réalité, c’est la graine. » Nietzsche

Faisons un effet Domino. Partageons tous cet article avec le hashtag #DominoLife

 

Mylène Flicka
Suivez-la

Mylène Flicka

Mylène rêve de changer le monde avec un stylo-à-bille et un clavier Azerty.
Mylène Flicka
Suivez-la

2 Comments

Laisser un commentaire