Bénin Digital : Etat de la présence du Bénin sur Internet

Après avoir fait le tour du Cameroun et du Gabon, cap maintenant sur l’Afrique de l’Ouest. Nous débuterons ici avec le Bénin Digital. Pour confidence, il faut dire que c’est le cas du Bénin qui m’a donné l’idée, en octobre 2017, de faire cette série d’articles.

Le Bénin à cette période se démarquait beaucoup des pays d’Afrique Noire Francophone, notamment du Cameroun et du Gabon. Une démarcation d’emblée positive, axée exclusivement sur la présence de la présidence béninoise sur le Digital. Cette présidence se démarque toujours autant, en particulier concernant la présence sur les réseaux sociaux. C’est à ce niveau que l’on voit une touche de modernité plutôt aguichante du Bénin Digital. Le drame, tout comme on l’aura vu avec le Gabon d’ailleurs, est que les ministères béninois ne brillent pas autant que la Présidence.

Présence flamboyante de la Présidence de la République

La Présidence de la république béninoise est l’institution la mieux présente sur internet, et dont la vitrine sur les réseaux sociaux se veut d’être exemplaire. Ce qui est le cas.

Sur les Réseaux sociaux

En octobre 2017, mois au cours duquel m’est venue l’idée de cette série, j’observais sur Twitter que le compte de la Présidence de République du Bénin était certifié. Fait banal dira-t-on. Un peu moins quand on vient en Afrique Centrale et constate qu’aucun compte d’aucune Présidence n’est certifié.

Une Présidence est aujourd’hui ce qu’étaient les royautés il n’y a pas si longtemps. De ce fait, leurs représentations devraient refléter une certaine hauteur, pour se différencier. C’est quand-même la Présidence !  Cependant les derniers constats font état de ce que le compte de la Présidence béninoise n’est pas encore certifiée.

Mais qu’importe, il demeure une chose essentielle, la gestion du compte Twitter de cette institution républicaine n’a rien de dégueulasse. C’est aussi le cas pour Facebook, et… Flickr ! Oui, il y a un compte Flickr de la Présidence du Bénin où l’on peut accéder à des photos de très grande qualité des activités du chef de l’Etat, Patrice Talon.

D’ailleurs à ce propos nous avons reçu sur Irawo le Chief Digital Officer, Stévy Wallace. Après nous avoir raconté son histoire dont personnellement je recommanderai toujours la lecture, il  évoqua des détails sur son travail pour la présidence. C’est avec lui que le Présidence du Bénin augure son premier service de communication digitale. Un service dont on constate une certaine omniprésence, dans la qualité et la constance. A ce niveau précis, des États comme le Cameroun et le Gabon devraient prendre cela comme exemple.

La Présidence du Bénin totalise 9300 abonnés  sur Twitter. Sur Facebook elle fait plus 37 000 likes, et 215 abonnés sur Flickr. Le tout au 01er mai 2018.

En marge de la Présidence du Bénin, figure sur Twitter le compte pas très connu du programme d’actions de la République du Bénin : @revealingbenin. On y retrouve l’actualité liée à toutes les actions et initiatives mises sur pied pour le développement du Bénin. Une sorte de porte-flambeau permanent, un canal de valorisation intense de la terre sacrée du Dahomey. Mais aussi du Bénin Digital.

 

Le site Internet de la Présidence du Bénin

Avant d’amorcer tout propos dessus, la présentation du site en image.

 

Cette image à l’accueil  laisse se poser des petites questions. On se demande qui sont ces gens, puis se questionne sur la pertinence du choix de cette image. Elle a été prise lors de la rencontre du Président talon avec la diaspora béninoise au Togo, qui a eu lieu le 14 avril 2018. Cela signifie qu’elle a moins d’un mois sur l’accueil du site, et que conséquemment : le site est régulièrement mis à jour, du moins l’accueil, autant que les comptes sur les réseaux sociaux.

Ce constat  de forme est similaire à celui de fond. Un site  bien réparti, et très fourni.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Comme on peut le voir dans les captures, ce site comporte en son sein les informations relatives au Parlement (l’Assemblée Nationale), et aux hautes juridictions du pouvoir judiciaire (Cour Suprême et  Cour Constitutionnelle) dans la section des Institutions.  Toute l’actualité présidentielle y apparaît, en écrits, vidéos, et images, ainsi que l’agenda du chef de l’Etat. On peut retracer ses déplacements officiels depuis qu’il est assis sur le Siège. Et si ça dit vous pouvez aussi lui écrire au besoin.

Benin Digital, quid des Ministères?

Sur les réseaux sociaux

Le plus difficile avec les articles c’est souvent d’être obligé de passer des éloges aux critiques incisives sur un même sujet. C’est d’ailleurs le cas avec tout : on trouve du bon et mauvais, rarement à part égale. Concernant cette mini étude, les ministères ne disposent pas d’autant de noblesse digitale sur les réseaux sociaux que la présidence. Contrairement à ce qu’on a pu voir avec les cas camerounais et gabonais, les ministères béninois sont quasiment absents des réseaux sociaux. L’exception ici nous vient du ministères des affaires étrangères . Il dispose à la fois d’une page sur Facebook (près de 5000 likes) et d’un compte sur Twitter (plus de 3200 abonnés). Les deux plateformes sont actives, avec pour innovation phare de ces derniers jours le E-visa.

Pour l’essentiel, l’ensemble de l’activité ministériel est relayé par les comptes Gouvernement du Benin sur Facebook (plus de 18 000 likes) et @gouvbenin sur Twitter (près de 8400 abonnés). En fait, les ministères sont représentés mais pas de manière singulière.  Cette appréciation donne une image moins fade et plus aboutie de la présence des ministères sur les réseaux sociaux.

En marge de ce compte, nous pouvons aussi faire remarquer les plateformes de l’Agence pour le Développement du Numérique, qui supplée quelque peu au ministère de l’économie numérique.

 

Sites Internet

Comme pour les réseaux sociaux on se serait attendu à ce que les ministères béninois soient intégrés dans un seul site internet. Peut-être ce sera le cas bientôt, le site internet du gouvernement est actuellement en refonte (au moment de la rédaction de cet article).

Ceci dit les ministères du Benin ne bénéficient pas tous d’un site internet. L’exemple ici est celui du ministère de l’économie numérique et de la communication. On le classera au rang des mauvais élèves. Chose contradictoire car c’est ce ministère qui devrait sortir de lot en la matière. Et de la plus belle des manières même. Mais bon…

Des ministères ayant un site internet nous avons celui de la santé, de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, et celui de la décentralisation.  La première remarque que l’on fait en allant sur ces différents sites est que le design n’est pas très au point. L’aspect fait assez amateur. Concernant le fond, c’est aussi assez décevant. Le site du ministère de la décentralisation par exemple n’est pas à jour depuis décembre 2017. Celui de la santé n’a pas été mis à jour depuis plus d’un mois. Le dernier article sur le site date du 29 mars 2018. Vous l’aurez compris, le bilan à ce niveau est plutôt négatif.  Le Benin Digital a besoin de pousser par là…

Que retenir ?

La présence digitale des institutions étatiques est encore centrée autour des plateformes  de la Présidence de la République et du Gouvernement. Les autres institutions ne bénéficient actuellement pas de plateformes qui sont singulièrement dédiées, notamment sur les réseaux sociaux. Quant aux sites internet, disons que le Benin Digital a encore beaucoup de terrain à labourer, bien plus qu’au Cameroun.


Si cet article t’a plu et que tu y as appris quelque chose, ne le garde pas pour toi : Partage ! ^^

Suivez-le

Ludovic Baluro

Ludovic traine entre les sciences sociales, les séries, les mangas, et un peu de sport.
Suivez-le

Laisser un commentaire